Paix et sécurité : Un baromètre citoyen livre ses secrets sur l'insécurité dans l'espace sénégambien.


Un rapport inédit sur le contrôle citoyen de l'action publique sécuritaire en Afrique de l'Ouest officialisé ce 30 novembre, révèle la nécessité de répondre aux besoins d'accès aux institutions de sécurité, à l'eau potable, à la stabilité des quartiers, entre autres. 

Sur l'initiative du laboratoire d'analyses des sociétés et pouvoirs / Afrique - Diasporas(LASPAD) de l'Ugb de Saint-Louis en partenariat avec le bureau Paix et Sécurité Centre de Compétence Afrique Subsaharienne de la Friedrich Ebert Stiftung (FES PSCC) et avec la collaboration du réseau ouest-africain pour la consolidation de la paix (WANEP), l'étude de perception sur la gouvernance sécuritaire a été réalisée dans 3 quartiers de 8 localités de l'espace sénégambien que sont Dakar, Saint-Louis, Tambacounda, Ziguinchor, Banjul, Bwiam, Bissau et Farim. 1480 personnes ont, à cet effet, été interrogées par une équipe de 15 enquêteurs déployés au mois de mars 2019.

L'objectif de cette étude visait à examiner la perception de la sécurité en se focalisant sur les menaces telles que le chômage ou l'accès à l'emploi, les violences interpersonnelles, la prostitution, le terrorisme, le trafic de drogue, d'armes, etc...
Lundi 30 Novembre 2020
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :