PRÉSIDENT SALL CONTRE RAPTS ET ASSASSINATS D’ENFANTS :" Aucune facilité ne sera accordée aux malfaiteurs... Croyez-moi !'


L'engagement fort du Président Macky Sall à traquer et punir ces adultes qui menacent la survie des enfants au Sénégal est ferme. C'est ce qui émerge, du moins le plus, de son discours de ce vendredi dans ‘'Rfm-matin". Depuis Kigali, le chef de l'État a tenu, en effet, à manifester toute cette amertume qu'il a d'apprendre que des bouts de bois de Dieu sont enlevés et assassinés. Pour lui, la première et seule chose à faire, c'est d'abord de mettre un terme à ce scandale et de mettre la main sur les auteurs.
 
'' J'ai appris avec douleur ces rapts d'enfants suivis de meurtres. J'ai déjà donné des instructions les plus fermes qui soient au ministre de l'Intérieur et au ministre des forces armées pour que la police, la gendarmerie, tous les services de sécurité de l'État, de renseignements puissent se mobiliser pour traquer ces malfaiteurs, les traduire devant la justice ''
 Le Président Macky Sall de se vouloir clair dans l'engagement. '' Aucune facilité ne sera accordée à ces malfaiteurs. Le Sénégal se mobilisera plus que par le passé, encore une fois, pour mettre un terme définitif à cette vague d'assassinats et de rapts d'enfants ''. Pour lui, ces actes sont regrettables. '' C'est ignoble, c'est inacceptable et le Sénégal ne saurait tolérer cela''. À l'intention des familles éplorées, il manifestera toute sa solidarité. ''   Je saisis l'occasion pour présenter les condoléances à la famille du jeune Fallou Diop qui a été la dernière victime ainsi qu'à toutes les familles qui ont eu à souffrir de ces pratiques ignobles '', mentionne-t-il, avant de réitérer sa volonté de ne laisser aucune chance aux criminels de filer entre les mailles de la justice. ''Croyez-moi, le président de la République, le gouvernement prendront toutes les mesures qu'exige la situation ''.
 
 
Toujours dans la perspective de mieux défendre l'enfant sénégalais, le président de la République rappelle avoir déjà pris des dispositions institutionnelles comme juridiques. ''J'ai institué récemment un ministère en charge uniquement de la petite enfance . Là, ce qui est en jeu, c'est non seulement la défense des droits de l'enfant et la protection, mais c'est aussi veiller à ce que la législation soit revisitée au besoin, de sensibiliser tous les acteurs pour que le travail des enfants, l'exploitation sexuelle  des enfants, toutes les mauvaises pratiques infligées aux enfants soient bannies. Si au besoin, il faut légiférer, nous ferons adapter davantage la législation au contexte actuel ''.
 
Vendredi 23 Mars 2018
Dakaractu




Dans la même rubrique :