Nouveau code forestier : Les acteurs durcissent le ton

Le ministère de l'environnement et du développement durable a entamé une série d'ateliers avec les chefs de division, les conseillers techniques et les inspecteurs régionaux des Eaux et Forêts. Ceci entrant dans le cadre du processus de vulgarisation à grande échelle du nouveau code forestier et dont Thiès a été la première étape.
En outre, l'État du Sénégal a durci les sanctions prévues contre l'exploitation abusive de nos forêts. " Les peines privatives de liberté ont été rendues plus sévères. Le minimum c'est 4 ans. Les peines financières ont été également relevées. Le minimum est entre 10 et 30 millions Fcfa. De plus, nous les avons rendu plus effectives en supprimant le sursis pour certains délits. Nous les avons encadrées en supprimant la transaction financière pour certains délits et nous avons l'application plus facile", a tenu à rappeler le ministre de l'Environnement et du développement durable, Mame Thierno Dieng.


Lundi 25 Mars 2019
Dakaractu




Dans la même rubrique :