Niokolo Koba : Un nouveau conservateur du parc et son adjoint nommés en remplacement de leur prédécesseurs appréhendés


 
Le Parc national Niokolo Koba a de nouveaux responsables. Après des pratiques frauduleuses notées dans ce grand périmètre où vivent plusieurs espèces animalières et végétales protégées, le pot aux roses découvert  par les autorités étatiques, des arrestations ont eu lieu. Parmi les auteurs présumés l’on a relevé le conservateur du parc national et son adjoint. 
Abdou Karim Sall, ministre de l’Environnement et du Développement durable (Medd) qui a réagi sur cette affaire, au micro de Dakaractu, évoque ici l’état d’avancement de ce dossier.
 
‘’Les premières mesures prises ont consisté à relever de leurs fonctions tous les agents impliqués dans cette affaire. Tant qu’ils ne sont pas jugés, ils jouissent de la présomption d’innocence. Mais quelle que soit la décision de la justice les concernant, ils seront remplacés. J’ai signé hier la décision dans laquelle j’ai nommé un nouveau conservateur et son adjoint. Ces deux derniers seront en mouvement dans les prochaines 72 heures pour aller prendre les rênes parce que ce parc ne peut pas fonctionner sans un administrateur. Il y a cependant des agents des Eaux et Forêts qui jouent convenablement leur rôle. À ceux-là nous nous exprimons nos vifs encouragements et les invitons à redoubler d’efforts. Parce que le Parc Niokolo Koba est rempli d’espèces qui ont un vraiment besoin d’être protégées’’.
 
Ces pratiques enregistrées dans le Parc Niokolo Koba, le ministre dit les regretter vivement. ‘’Parce que ce parc est une zone protégée qui fait partie du Patrimoine de l’Unesco. Nous tous devons le protéger. On regrette vraiment que des individus, malgré toutes les mesures de protection mises en œuvre, s’y introduisent frauduleusement pour commettre des actes répréhensibles. Je pense que la justice est en train de faire son travail. Je voudrais saluer tout ce qui a été fait par les forces de sécurité. Ces forces qui ont pu arrêter quelques agents de l’administration tels que le conservateur et son adjoint qui sont dans le coup. Eux deux sont des éléments du ministère de l’Environnement et du développement durable (Medd). Aujourd’hui, on suit cette affaire avec beaucoup d’attention. On prévoit, dans une ou deux semaines d’y effectuer une visite. Mais, nous en profitons pour sensibiliser davantage ces personnes qui ont en charge la protection de nos ressources forestières et qui interviennent dans le parc Niokolo Koba’’, a-t-il dit.
 
Une délégation conduite par le ministre attendu à Niokolo Koba, dans deux semaines
 
Dans ses propos, il a dénoncé une exploitation irrégulière de nos ressources minières à Niokolo Koba. ‘’On a vu des citoyens Chinois exploiter frauduleusement de l’or, dans l’enceinte du parc. Ce qui est formellement interdit. L’État va prendre les mesures idoines. Quant à ceux qui ont été appréhendés, ils sont entre les mains de la justice et je pense que le nécessaire sera fait, les concernant. Inch’Allah, nous allons renforcer la sécurité et la synergie qui existe entre les entités concernées par la gestion de ce parc. Je veux parler du ministère des Mines, le Medd, mais également les forces de défense et de sécurité y compris les gouverneurs comme celui qui se trouve à Kédougou et son collègue de Tambacounda. Nous allons discuter avec ces autorités-là. Parce que la gestion de nos ressources forestières fait partie de nos priorités. Nous n’entendons ménager aucun effort pour mieux veiller sur nos forêts, nos zones protégées’’.
En charge de l’environnement et du développement durable, il a rappelé que le président de la République tenait ‘’très à cœur la gestion de nos ressources forestières. Il a toujours exprimé son engagement à protéger le patrimoine forestier pour les générations futures. Il nous a instruit de faire tout ce qui est possible afin de protéger nos ressources forestières. Nous nous investissons avec toute notre énergie afin de jouer convenablement notre rôle’’, a-t-il confié.
Jeudi 6 Juin 2019
Dakaractu




Dans la même rubrique :