Niger: "onze terroristes" tués et six capturés, selon l'armée


L'armée du Niger a annoncé mardi avoir tué "onze terroristes" et en avoir capturé six au cours d'opérations la semaine dernière dans la région de Tillabéri (ouest) proche du Burkina Faso, théâtre d'actions sanglantes de groupes jihadistes liés à Al-Qaïda et au groupe Etat islamique (EI).

Lors d'une des opérations, menée dans le secteur de Doulgou, "onze terroristes ont été neutralisés (tués)", treize motos ont été détruites et des armes récupérées, indique le ministère nigérien de la Défense dans son bulletin hebdomadaire.

Dans la zone de Gothèye, "des actions offensives" ont donné le bilan suivant, "côté terroriste" : six arrestations, 125 motos et des pièces de rechange de motos détruites, poursuit ce bulletin.

Deux blessés ont été enregistrés parmi les soldats de la force antijihadiste nigérienne Niya ("Volonté" en langue locale), déployée depuis février 2022 dans cette partie du pays et forte de plus de 2.000 hommes.

En outre, l'armée dit avoir démantelé un réseau de trafic de carburant, alimentant probablement les groupes armés, dans la zone de Torodi, située au sud de Gothèye et de Doulgou.

Selon le bureau des affaires humanitaires des Nations unies (Ocha), au cours des mois de novembre et décembre 2022, près de 10.000 personnes issues d'une dizaine de villages situés à proximité du Burkina Faso ont été forcées de se déplacer vers la ville de Téra.

Au 31 décembre 2022, le département de Téra accueillait au total 25.928 déplacés installés dans des familles d’accueil et sur des sites dédiés, dont près de 8.000 demandeurs d'asile burkinabè qui fuient les atrocités jihadistes qui touchent également leur pays, selon Ocha.

L'immense et instable région de Tillabéri, d'une superficie de 100.000 km2, se situe dans la zone dite "des trois frontières" aux confins du Niger, du Burkina Faso et du Mali.

Les autorités y ont lancé plusieurs vastes opérations près de la frontière avec le Mali pour lutter contre les jihadistes, avec l'appui récent, dans le cadre d'un "partenariat de combat", de 250 soldats français.

Mardi 24 Janvier 2023
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :