Négociations des listes de concessions tarifaires : Des experts formés sur la maîtrise de la plateforme en ligne.


En perspective des négociations tarifaires prévues dans les prochains mois, la commission de l'Union Africaine en collaboration avec le centre du commerce international, a organisé ce lundi, un atelier de formation à l’intention des experts sur la maîtrise de la plateforme en ligne des négociations des listes de concessions tarifaires. À l’issue de la cérémonie d’ouverture de cet atelier, le représentant de la commission de l’Africaine, Prudence Sebahizi, a souligné, qu’il dispose «de l’échéancier pour compléter les négociations des concessions tarifaires pour qu’on puisse commencer les échanges commerciaux le 1er juillet 2020 et que beaucoup de travaux allant dans ce sens ont été effectués.»
 
À en croire Prudence Sebahizi, «30 pays membres ont déjà ratifié les textes légaux. Les modalités légales pour l’exécution des engagements de ces textes que les États membres vont développer concernent  également la liste des engagements et la conclusion des questions liées aux règles d’origine. On a besoin de trois mois pour conclure ces trois éléments essentiels pour faire le commerce dans la zone de libre-échange continental africaine», explique-t-il.
 
Sur cette même lancée s’inscrit Boubacar Mbodj, le directeur du commerce extérieur du Sénégal, par ailleurs négociateur en chef de la  zone de libre échange continental (zlecaf). «La zone de libre-échange continental n’aura de chance que si nous commençons à effectuer le commerce entre nous. Pour ce faire, il faut qu’il y ait un démantèlement des droits de douane. Il faudrait que les États membres puissent chacun déposer une liste de concessions pour ensuite entamer la phase de négociations. Ce portail pour lequel les délégués seront formés servira d’échange d’offres des différents États membres en vue du démarrage de la libéralisation des échanges», explique M. Mbodj.
 
Il poursuit : «Tous les membres signataires ont déjà conclu les travaux de leurs communautés d’intégration régionale. Cette activité marque une autre étape franchie puisqu’il s’agit de prendre ses listes et de les mettre dans le portail et cet exercice aura lieu dans les hautes configurations régionales et une fois que les délégués auront maitrisé l’utilisation de ce portail, nous entamerons la phase de négociation. Les délais sont largement à notre portée».

L’atelier a réuni les pays membres de la Communauté économique des États de l'Afrique de l'Ouest (Cedeao) et la Mauritanie.
Lundi 13 Janvier 2020
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :