Mutilation génitale féminine : Amnesty International élabore une nouvelle stratégie de lutte

Réduire le risque des mutilations génitales féminines, les mariages précoces et forcés, tel est le combat porté par les défenseurs des droits de l'homme. C'est en se sens que Amnesty International, en partenariat avec la Grande Bretagne, a mis en place un projet, en collaboration avec les femmes venues des régions les plus affectées. Certes une amélioration est notée depuis l'entame de cette lutte, mais il est constaté parfois que les coupables s'allient avec les matrones.
Partant d'enquêtes et d'une sensibilisation accrue dans les coins les plus reculés du pays, la lutte se poursuit pour stopper définitivement cette pratique.


Lundi 3 Septembre 2018
Dakaractu




Dans la même rubrique :