Micro trottoir sur la baisse des denrées alimentaires à Kolda : Les populations restées sur leur faim...amertume, déception...


Dakaractu/Kolda a effectué un micro trottoir  suite à l’annonce faite hier (jeudi 13 juin) par le gouvernement sur la baisse des prix en attendant son effectivité prochainement. En ce sens, au fouladou les populations sont restées sur leur faim sur cette baisse des prix de denrées de première nécessité. Dans cette dynamique, les populations en amertume estiment que c'est de la manipulation entretenue dans une déception. Ainsi, parmi ceux que nous avons interrogés sur la question certains se disent « déçues » tandis que d'autres y fondent beaucoup d'espoir.
 
Et pour en savoir un peu plus, nous avons fait le tour de la ville dans les marchés, les places publiques. D'ailleurs, la majorité ne s'attendait pas à une telle baisse car ces prix avec le coût du transport risquent de n'être pas « respectés » par les commerçants. Dans cette liste, le lait et le café n'ont pas été pris en compte laissant perplexes les consommateurs.
 
A en croire Moustapha Bangoura père de famille « je suis très déçu par cette baisse des prix que je trouve insignifiante. En ce sens, je pense qu’elle ne concerne que Dakar pas l'intérieur du pays car il faut payer le transport. C'est pourquoi à Kolda, on ne pourrait pas respecter ces prix-là qui risqueraient de ruiner les commerçants. D'ailleurs, l'ail était à 13 mille f CFA aujourd'hui le carton varie entre 15 mille et 16 mille de même que le poivre dont le kg est à 5500 f CFA. A ce titre, ceci n'aide pas les ménagères. » 
 
Mariama Diallo est une des nombreuses ménagères qui attendaient l’allégement de leur panier. Dans la foulée, elle soutient « pour moi ce n'est pas une baisse. L’état devrait laisser les prix là où ils étaient.» En ce sens, elle précise « cette réduction n'est que du bluff car cela n’aide pas les ménagères. D’ailleurs, je pense que cette baisse ne concerne que Dakar pas les régions qui dépendent de la capitale. Avec le coût du transport, les prix vont sûrement augmenter au lieu d'alléger le poids du consommateur. »
 
Pour Ismaila Baldé habitant de SamPathé « la baisse est une bonne chose aussi petite soit-elle, elle soulage les populations. A cet effet, je crois que seule la modernisation de l'agriculture avec une autosuffisance alimentaire pourra réduire le coût des denrées de première nécessité... »
 
Au Fouladou, les populations sont partagées pour cette nouvelle baisse des prix de denrées de première nécessité. Ainsi, on peut entrevoir une amertume, une déception chez les populations ce matin au marché.
 
Mamadou Barry commerçant de son état avance « cette baisse, je ne pense pas qu'elle puisse être effective avec le coût du transport. Et pour moi, je pense que cette réduction n'affecte que Dakar pas les régions. En ce sens, avec ces nouveaux prix, on risque de vendre à perte ou certains iront à la faillite. »
 
Yaye Diallo est une jeune ménagère et employée qui se dit « meurtrie » par cette baisse. En ce sens, elle souligne « ce n’est pas une baisse puisque cela n’influe pas trop sur notre quotidien. D’ailleurs, je nourrissais un grand espoir pour cette baisse des prix. Mais hélas, on nous a fait espérer pour rien. Dans cette affaire, c’est que de la poudre aux yeux car le lait et le café n’y font pas partie. Et je ne pense pas qu’à Kolda que nous puissions ressentir cette baisse avec le coût du transport… »
Vendredi 14 Juin 2024
Madou Diallo



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :