Marche pacifique à Ziguinchor : Pastef et M2D réclament la libération des leurs pour avoir un climat apaisé et de paix.

Les partisans de Pastef de la région de Ziguinchor et leurs camarades du mouvement M2D, ont battu le macadam ce vendredi après-midi pour réclamer la libération des leurs incarcérés à Ziguinchor depuis le début des émeutes. Une marche qui a pris départ au quartier Lyndiane et prit fin à la préfecture de Ziguinchor où un mémorandum a été lu en présence du préfet de Ziguinchor.


"Après nous être inclinés devant la mémoire de tous ces martyrs tombés sur le front pour la défense de la démocratie et de l’État de droit, nous militants et sympathisants de Pastef et du M2D de Ziguinchor par ce présent mémorandum dénonçons avec vigueur l’utilisation de la force et de la violence excessive contre la société civile, dénonçons avec la dernière énergie l’usage de balles réelles contre les populations civiles de Casamance dans le cadre de l’encadrement de la marche pacifique, notamment à Bignona. Nous déplorons les pertes en vie humaine qui ont été enregistrées.

 

Enfin, nous exigeons l’abandon de l’usage de balles réelles dans le cadre des opérations d’encadrement de manifestations civiles. Nous exigeons la libération immédiate et sans condition de tous les détenus de la région de Ziguinchor : Demba Diédhiou, Abdourahmane Diallo, Babacar Diagne et Mohamed Mané pour le département de Ziguinchor. Et pour Bignona, nous exigeons la libération du professeur d’Espagnol Lamine Badji, Bakary Richard Diémé, Ousmane Bodian, Atab Sonko, Madikoye Sané, Amadou Badji, Ismaïla Badiane et enfin Djiby Camara pour le département de Bignona. Ceci pour avoir un climat apaisé, de paix dans la région de Ziguinchor. Mais la résistance continue..."

Samedi 13 Mars 2021
Dakaractu




Dans la même rubrique :