« Le critère de l’Iata est une jonction importante entre l’activité religieuse et l’expertise dans l’organisation du voyage » (Abdou Aziz Kébé, DGP)

En faisant la revue des performances, des incohérences et autres points relatifs au pèlerinage de 2019, le délégué général au pèlerinage estime qu’il faudrait faire de sorte que les nouvelles dispositions relatives au voyage favorisent les détentrices de l’agrément ‘Iata’ au détriment des autres qui n’en disposent pas encore. « Dans la volonté de rationaliser et d’assainir, l’agence qui détient l’agrément Iata, est soumise à un contrôle interne et externe concernant cet agrément ». En allant plus loin dans ses propos, Abdou Aziz Kébé soutient que « qu’il y’a une forte formation d’une communauté autour de cette régulation entre jonction de l’activité religieuse et l’expertise sur l’organisation du voyage et sur laquelle la délégation est appelée à veiller »


Mercredi 9 Octobre 2019
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :