La représentante du Fmi alerte encore sur la hausse de la dette : « Les indicateurs se sont récemment détériorés »


Ce matin, à l’occasion du Conseil présidentiel sur la politique économique et sociale, la représentante du Fonds monétaire international a confirmé les conclusions de la Revue de l’Ispe (Instrument de soutien à la politique économique) publiée en septembre 2017, relativement à la tendance haussière de la dette du Sénégal. « Les indicateurs de la dette se sont récemment détériorés. Pour maintenir la notation de la dette à faible risque, le Sénégal doit continuer à gérer prudemment sa dette », relève la fonctionnaire internationale, dans un langage on ne peut plus diplomatique. Car, cette dernière persiste à faire croire que « le risque de surendettement du Sénégal est faible » tout en se félicitant de la cadence de la croissance qu’elle encourage à poursuivre par le biais de réformes courageuses.

Ainsi, le Fmi milite pour « la suppression des exonérations fiscales à faible incidence socio-économique » et « le maintien de la prudence budgétaire en 2018 ». Cela, non sans souhaiter un meilleur accès des Pme au crédit et au passage de l’informel au formel.  

 
Lundi 4 Décembre 2017
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :