LES IMAGES DE SIDIKI KABA À JÉRUSALEM : UN RENIEMENT A QUEL PRIX ?



Par sa diplomatie, sa place au sein de l'OCI, ses positions historiques en faveur du peuple palestinien, le Sénégal joue un rôle important voire stratégique dans le conflit israélo-palestinien. Il est même l'un des alliés stratégiques de la Palestine. C'est pourquoi, dans sa politique d'anéantissement du soutien africain à la cause palestinienne, Israël a toujours courtisé le Sénégal et exploite intelligemment ses faiblesses et ses moindres errements diplomatiques pour porter l’estocade.
Au-delà du "combat physique" sur les territoires occupés, Israël et Palestine se mènent une farouche bataille sur le terrain de la diplomatie. Aucun acte n'est anodin dans ce combat. Tout propos ou comportement maladroit fait par un tiers pays dans le Proche-Orient peut affaiblir ou fortifier l'une ou l'autre partie.
J'analyse la visite du Ministre Sidiki Kaba comme une exploitation de la diplomatie sénégalaise par Israël pour légitimer leur ambition de phagocytose d'un territoire et son peuple, savamment ficelée. Israël nie les droits élémentaires de la nation palestinienne et persécute ce peuple, qui vit dans une sorte d'immense prison à ciel ouvert. De ce fait un rapprochement total du Sénégal avec ce pays peut être pris comme une alliance coupable, un glissement douteux vers le mauvais côté. Notre Gouvernement est soit naïf, soit cupide dans ce "coup diplomatique". Les images de cette visite sont vraiment une ratée diplomatique, une incohérence totale par rapport à la résolution 2324 portée par le Sénégal et votée le 23 décembre par le Conseil de sécurité de l'ONU, qui exhorte Israël à "cesser immédiatement et complètement toute activité de colonisation en territoire palestinien occupé, dont Jérusalem-Est". C'est à la limite une humiliation, un reniement, au regard de toutes les positions défendues par le Sénégal au sein du Conseil de Sécurité des Nations Unies. 
Au demeurant, nous aimerions lever toute équivoque, le Sénégal peut bien collaborer avec Israël, mais la question c’est dans quelle condition ?  Les actes de son Gouvernement doivent restés en cohérence avec ses positions au sein du Conseil de Sécurité de l’ONU. Egalement, notre Gouvernement doit veiller systématiquement à ce que la Palestine ne soit pas affaiblie dans cette relation. Voilà la ligne diplomatique que nous devons tenir quelque soient les contreparties en dollars ou menaces de représailles. Il faut savoir perdre des privilèges pour préserver son image !
Israël a mesuré la "hauteur de la diplomatie" sénégalaise et s’en est servie à son compte dans cette visite. Toute une communication stratégique est alors déployée par Israël en diffusant des "images éloquentes" du Ministre sénégalais des Affaires Etrangères pour narguer les palestiniens, voire même illustrer les contradictions du monde musulman.
La nature de la visite et les images charriées sont contraires aux positions que le Sénégal a toujours défendues pour protéger le peuple palestinien. La protestation des autorités palestiniennes traduit leur bonne perception des enjeux de cette visite, le coup qui leur est porté par un allié pas n’importe lequel. 
Dans cette visite le Sénégal n'aurait-il pas troqué des principes et des positions contre des dollars ? Il faut préférer mourir dans la défense de ses principes et valeurs que de  vivre dans le déshonneur devant ses pairs.
L'histoire retiendra Monsieur Sidiki Kaba, Ministre des Affaires étrangères du Sénégal,  devant le Mur de Lamentation, Kippa bien visée sur la tête. Les images sont fortes et pleines d'enseignements comme celles de Donald Trump devant ce même symbole juif et qui décida, quelques mois après son retour à la Maison blanche, le transfert de l'Ambassade des USA de Tel-Aviv à Jérusalem. Jérusalem, cette cité mythique pleine de symboles religieux que se disputent âprement israéliens et palestiniens. 
La Palestine souffre beaucoup de l'hypocrisie et de la souplesse du monde musulman. "La diplomatie dollars" assouplie souvent les positions et désarment les alliés de la Palestine. Cela conduit inéluctablement vers la concrétisation du projet israélien d'annexion totale des territoires palestiniens et de mise à capitulation de son peuple. Le Sénégal ne saurait être complice d'un projet aussi sordide que diabolique. 
Pour terminer, j'aimerais préciser que ma position sur cette question n'épouse pas les rédactions excentriques de certains sénégalais aux desseins manipulateurs. 

Momath Talla NDAO
Adresse : Kaffrine

 
Dimanche 1 Avril 2018
Dakaractu




Dans la même rubrique :