LE XUTBA DE CHEIKH BASS : « Les mutations et autres dynamiques nouvelles ne peuvent pas désagréger le mouride… Il ne faut nourrir aucune inquiétude »



Dans une cérémonie qui a regroupé l’essentiel des disciples Mourides venus prendre part au magal de Serigne Abdou Khadre chez lui, Cheikh Bassirou Mbacké Abdou Khadre a choisi de tirer au clair certains points à travers un discours assimilable à un sermon. Pour lui , la mouridité réside, d’abord dans l’attachement voué à Cheikh Ahmadou Bamba. « Serigne Touba  a déjà tout fait pour nous .Notre seule préoccupation devrait être de davantage l’aimer . Cela tranquillise l’esprit. Il faut avoir  confiance en lui. C’est une chance que de l’avoir à  nos côtés comme guide spirituel ». Il s’étonne ainsi , dit-il, quand il entend  des gens nourrir des inquiétudes par rapport à la survie du  mouridisme juste à cause des mutations de la vie. « Je m’interroge sur la foi des gens. Un disciple du Cheikh ne doit jamais verser dans un tel pessimisme. Il suffit d’être vigilant pour se rendre compte que les gens sont plus que jamais attachés à Serigne Touba. Son héritage est indestructible ». 

Le chef religieux se désolera , en passant , de la nouvelle vague de chantres Mourides qui ont tendance à s’inventer des mélodies pour faire le buzz. «  Cette nouvelle manière de chanter les xasida de Serigne Touba est frustrante . L’on n'a pas besoin de créer des mélodies nouvelles . Celles qui existent déjà ne sortent pas du néant . Elles sont spirituellement agréées. C’est dommage que chaque dahira  ou chaque chanteur se mette à inventer ses mélodies ».
Mercredi 10 Juillet 2024
Amadou Moustapha Mbaye



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :