LE FAISE DÉPLACE LES AGENCES DE L ETAT A NEW YORK POUR UNE MEILLEURE COMPRÉHENSION DES RÉALISATIONS DU CHEF DE L'ETAT ET DU MÉCANISME MIS EN PLACE POUR MIEUX SERVIR


Le forum organisé par le fonds d’appui à l’investissement des Sénégalais de l’extérieur est à son deuxième jour. Hier, pendant plus de 10 heures, experts et citoyens ont fait face dans une salle de 500 personnes remplie où certains ont été obligés de rester debout pour ne rien rater.

    Depuis le  Jeudi 4 Mai, se tient, entre les 163 ème rue de West et la 125 ème de Clayton Powel State Building, à New York, une rencontre extraordinaire courue par les Sénégalais des Etats Unis et au delà. A l’appel du Fonds d’Appui à l’investissement des Sénégalais de l’extérieur, le FAISE, qui a été accompagné par le consulat du Sénégal à New York et par l’ambassade installée à Washington, des centaines de nos compatriotes se sont présentés dans la salle pour voir ce que leur propose le Sénégal.

Présidée par l’ambassadeur adjoint du Sénégal auprès de l’Onu, la rencontre qui a été modérée par le chef du bureau économique de l’ambassade à Washington a permis aux usagers de poser directement leurs questions aux décideurs. 

Avec le FAISE, de nombreuses structures étatiques ont fait le déplacement dans la capitale économique américaine pour rencontrer nos compatriotes établis de l’autre côté de l’océan atlantique. Et leur expliquer les missions qui sont les leurs au service des citoyens. 

    Dans cette foret d’agences étatiques, créées par le gouvernement, les citoyens -surtout ceux résidents hors du territoire national- ont du mal à se retrouver. Et cette méconnaissance de la mission des une et des autres est à la base de nombreuses ruptures et incompréhension entre les citoyens et les structures et agences. 

   «C’est empêcher la pérennisation de ce fossé qui sépare les usagers des services que nous avons initié ce forum. Ainsi, en venant à vous Sénégalais des Usa, nous permettons aux décideurs de s’approcher de vous, contribuables, vous notre raison d’être, afin de mieux vous servir.» A déclaré Mme Nata Samb Mbacké, l’administrateur du FAISE. 

   Ayant résidé aux Usa pendant plus de 20 ans, Mme Nata Samb Mbacké sait que peu de Sénégalais de la diaspora restent collés au pays. Comme le craignait l’initiatrice de ce forum, de nombreux concitoyens vivant hors du pays ignorent tout du fonctionnement des agences mises en place par l’Etat pour les accompagner dans leur volonté d’investir au Sénégal. 

C’est ainsi que le Fongip, l’ANAMO, l’ASEPEX, le PUDC, le 3FPT, le ministère des Affaires Etrangères et des Sénégalais de l’extérieur ou la BHS ont trouvé, auprès de ces populations, des oreilles plus qu’intéressées. De nouveaux convertis à l’investissement au Sénégal. 

 Le Directeur général de 3fpt (fonds de financement de la formation professionnelle et technique) a fait une communication sur les réformes apportées dans son domaine d'intervention. Il a précisé, par ailleurs, que tous les citoyens sénégalais ont la possibilité d'être accompagné, formé et certifié par son organisme.
Aussi, a représentante du PUDC est revenue sur la vision, les missions et les réalisations dudit programme. Elle a surtout insisté sur les opportunités offertes par sa structure à travers le programme "chaine des valeurs" pour promouvoir l'entrepreneuriat féminin. 

Face à une assistance toute ouïe, le   directeur du pôle financement du FONGIP a parlé des opportunités du "fonds de garantie des sénégalais de l'extérieur.» Prenant la parole, le PCA de Asepex a annoncé les facilités mises en place par l'agence pour promouvoir l'exportation de la marque "Made in Sénégal".
 
Une révolution pour ces Sénégalais qui, pour certains, n’ont pas mis les pieds, au pays, depuis plus de 15 ans. Et à ceux qui envisagent de faire du commerce de produits halieutiques comme agricoles, l’Asepex comme le Pudc ont été de belles surprises. «Finalement on avait tout pour créer des emplois. Mais, comme on n’avait eu ces informations, on ne pouvait savoir que tous ces outils étaient à notre disposition», a fait savoir Ousmane Thiam, un immigré.        

Souvent confrontés au manque d’information, nos compatriotes qui ont fait face au panel d’experts envoyés par le conseil économique et social, le consulat du Sénégal à New York, l’ambassade du Sénégal à Washington comme des envoyés spéciaux du service de Mankeur Ndiaye, le ministre des Affaires Etrangères, ont compris que, désormais, il est possible de facilement entreprendre au Sénégal ; même si on est loin du pays. 

 Lors de cette rencontre coorganisée par le FAISE et le c onsulat du Sénégal à New York, de nombreux partenaires ont fait le déplacement. La Banque de l’habitat du Sénégal comme Cofina ont fait étalage de nombreux services et produits mis en place pour la diaspora. 


«Franchement nous ne pouvons qu’encourager ce genre d’initiative. On était complétement coupé du pays et on ne savait pas que tout cela existe au Sénégal. Pour ma part, j’ai déjà entrepris les démarches pour la création de mon entreprise dans les services de l’aide à la personne. Et j’ai trouvé les acteurs qui vont m’accompagner grâce à ce forum», a déclaré Fallou Diagne, un Sénégalais établi à Washington et qui a fait le déplacement de New York.
 L'administrateur du FAISE ne compte pas s'arrêter en si bon chemin et promet de renouveller cette initiave dans toutes les zones de concentration des expatriés sénégalais à travers le monde.







LE FAISE DÉPLACE LES AGENCES DE L ETAT A NEW YORK POUR UNE MEILLEURE COMPRÉHENSION DES RÉALISATIONS DU CHEF DE L'ETAT ET DU MÉCANISME MIS EN PLACE POUR MIEUX SERVIR

LE FAISE DÉPLACE LES AGENCES DE L ETAT A NEW YORK POUR UNE MEILLEURE COMPRÉHENSION DES RÉALISATIONS DU CHEF DE L'ETAT ET DU MÉCANISME MIS EN PLACE POUR MIEUX SERVIR



LE FAISE DÉPLACE LES AGENCES DE L ETAT A NEW YORK POUR UNE MEILLEURE COMPRÉHENSION DES RÉALISATIONS DU CHEF DE L'ETAT ET DU MÉCANISME MIS EN PLACE POUR MIEUX SERVIR


Vendredi 5 Mai 2017
Dakar actu




Dans la même rubrique :