Justin ??? (Abdou Karim Sall)


Vous m’avez cité nommément dans votre dernier « Laser du Lundi » en des termes inélégants et discourtois en abordant un sujet dont je suis certain que vous ne maitrisez pas tous les contours.

Pour éviter de subir les assauts des larves d’une langue volcanique traitée dans du miel, certains hommes politiques préfèrent passer par pertes et profits vos attaques parfois en-dessous de la ceinture. 

Eh bien moi j’ai décidé autrement en vous interpellant par le même canal que vous avez utilisé. 

Monsieur Justin, la première question qui me vient à l’esprit est celle-ci. Pourquoi vous avez volontairement omis de citer le nom du célèbre homme d’affaires et celui du DG de l’ARTPsous Me Abdoulaye Wade, signataires de ce contrat dont vous faites allusion ? Quel intérêt vous cherchez à protéger ? vous qui tentez chaque lundi de faire croire aux sénégalais que vous êtes à égale distance des partis politiques. Pourquoi avez-vouspassé sous silence la procédure judiciaire engagée par le premier DG de l’ARTP après la chute de Me Abdoulaye Wade ? 

Vous auriez dû informé par la même occasion les sénégalais que ce fameux contrat de plus de 8 milliards de francs CFA a été signé à la veille de l’élection présidentielle de 2012.

Vous auriez dû également informer que les travaux de construction de ces immeubles ont repris et sont en phase de finalisation si vous n’étiez pas superficiel dans ces investigations et inéquitable dans ses analyses.

À travers vos chroniques hebdomadaires « Laser du lundi » sur Dakar Actu, Monsieur « le grand savant », le courageux Babacar semble retrouver sa langue qu’il avait perdue ainsi que le fil de ces idées lorsque qu’il a été invité publiquement par Me Wade à prendre la parole pour approfondir le fond de sa pensée sur la question de la Casamance. 

Le Président de la République Macky SALL ne peut pas attendre de vous des fleurs car on se souvient encore que l’intellectuel avait déclaré en 2012, dans une émission télévisée « les dangers d’une république Toucouleur ».

Nous ne sommes pas et ne seront jamais surpris par les dérives de cette haine longtemps enfouie et qui se libère chaque lundi sous des formes variées. 

Soyez Juste, Monsieur Ndiaye !
Mardi 12 Décembre 2017
Dakaractu




Dans la même rubrique :