Enseignement supérieur/Orientation des bacheliers : « ce n'est pas aux étudiants de dire le nombre de nouveaux bacheliers qui doivent être orientés dans une université » (Moustapha Sall, Ct 1/MESRI)

Le Gouvernement du Sénégal a, on le sait, décidé de mettre un terme à l'orientation des nouveaux bacheliers dans les établissements privés. Le Ministre de l'Enseignement Supérieur, M. Cheikh Omar Hanne, en avait fait l'annonce, au cours d'un point de presse tenu dans les locaux de son ministère, sis à la sphère ministérielle.
Ainsi, le Ministre, a décidé pour la rentrée 2019/2020, d'accompagner tous les 57.130 nouveaux bacheliers qui « le souhaitent et conformément à la décision du gouvernement, d'orienter les nouveaux bacheliers dans les universités publiques. Pour réussir ce pari, l'État s'est engagé à terminer les infrastructures en cours dans les universités, les 100 laboratoires en chantier et à réceptionner 7 ENO en cours, recruter 200 enseignants, construire 200 bureaux dans les universités, réceptionner certaines universités en cours de construction dans le pays, réceptionner des amphis en cours dans les universités... », avait alors précisé le MESRI. Une batterie de mesures qui devait permettre d'arriver à une année universitaire 2019/2020 paisible. À quelques mois de la rentrée universitaire, au MESRI on est confiant et prêt « à relever le défi. Déjà l'UCAD se prépare à recevoir 24 000 nouveaux étudiants et dans les autres universités, on se prépare à recevoir les quotas », a dit Moustapha Sall, conseiller technique du MESRI. Cependant à l'UGB de Saint-Louis, des voix se sont fait entendre pour contester l'orientation de 5.000 bacheliers. Sur cette question, le Ct1 du MESRI se veut ferme « ce n'est pas aux étudiants de dire le nombre de nouveaux bacheliers qui doivent être orientés dans une université. Tous les enfants de ce pays sont d'égale dignité! »


Mercredi 9 Octobre 2019
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :