Emploi des jeunes : Les contours du projet Défi Archipelago de la Cciad et de l’Onfp.


Dans le cadre du fonds fiduciaire d'urgence, l'Union européenne a vu l'émergence de stratégies de la part des autorités pour freiner sensiblement à défaut de l’éradiquer, les voyages à bord d’embarcation de fortune ou de pirogues. Des voyages par voie maritime appelés ‘’Barça ou Barzakh’’ initiés depuis plus d’une décennie par des jeunes désireux de se rendre en Europe. 

Parmi ces stratégies l’on peut citer le projet Défi Archipelago, financé par l’Union européenne au niveau du Sénégal avec des partenaires locaux, tels que la Chambre de commerce, d’industrie et d’agriculture de Dakar (Cciad) et l’Office national de la Formation professionnelle (Onfp) ainsi que différents autres acteurs comme le Centre de formation professionnelle et technique Sénégal/Japon.
 
Ce projet qui se veut une politique qui offre de l’emploi aux jeunes, au Sénégal, profite pour le moment à 4 des 12 régions. ‘’Nous intervenons dans 4 régions du Sénégal. Ce sont Dakar, Kolda, Louga et Diourbel’’, a déclaré, Bara Ndiaye, chef du projet de Défi-Archipelago. C’était en marge de la cérémonie officielle d’installation des personnes ressources de la Cciad, mardi dernier.
 
L’unité de gestion de ce projet qui a bouclé l’élaboration des référentiels de qualification des titres sous l’égide de l’Onfp avec tous les acteurs concernés, a aujourd’hui, 10 mois pour trier les candidats et leur offrir lesdites formations qualifiantes retenues.
 
‘’Les référentiels de qualification des titres de 6 métiers ont été élaborés, a confié M. Ndiaye. Ce sont, entre autres, les métiers de maintenance ; de Btp ; de l’eau. L’idée de Archipelago est simple selon lui, ‘’nous étions à un moment où les jeunes quittaient leur pays, affrontaient la mer méditerranée. L’Union européenne et l’État du Sénégal ont réfléchi, dans le cadre du Pce, il y a un axe extrêmement important. Il s’agit du capital humain. Donc, pour valoriser ce capital humain, il est évident qu’il fallait passer par la jeunesse. Il fallait donc capaciter ces jeunes-là, leur donner des compétences pour qu’ils puissent rester au pays. C’est dans ce cadre que le projet Défi Archipelago a été initié en collaboration avec le secteur privé. Il se trouve alors que les chambres consulaires représentent ce dit secteur. C’est pourquoi, la Cciad est le codemandeur. Et en plus, au niveau du Sénégal, il y a l’Onfp qui est chargé de tout ce qui est formation professionnelle et technique, de l’élaboration des référentiels de qualification des titres, ft certifications. Elle est aussi partenaire de ce projet-là e  tant que codemandeur.
 
Ce projet, dans sa phase actuelle, va contribuer à la formation d’au moins 450 jeunes. À l'issue de leur formation, les bénéficiaires seront capacités mais aussi outillés pour aller vers l’auto-emploi. Parmi cet effectif, précise-t-il, 150 jeunes seront initiés à la gestion d’entreprise et pourront aller vers l’auto-entrepreneuriat.

De septembre au mois de mars prochain, vont démarrer les formations pour les jeunes dans les 4 régions ciblées et au niveau des 20 métiers qui ont été choisis. Bara Ndiaye a relevé la possibilité de relancer ce projet et de faire une seconde phase Défi Archipelago.
Mercredi 12 Mai 2021
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :