Économie sociale et solidaire : Devant le MMESS, Cachouane liste ses attentes.


Dans cette phase qui consiste à aller dans les contrées les plus reculées du pays pour s’enquérir des préoccupations des femmes en besoin d’accompagnement et de financement comme le veut le président de la République, le ministère de la microfinance et de l’économie sociale et solidaire s’est déplacé cette semaine dans le Sud, précisément dans les îles en basse Casamance, avec ses équipes techniques. 

Après le passage dans l’île Karabane, Mme Fatoumata Diouf Guèye, chargée des stratégies et du suivi et de l’évaluation du ministère et toutes les équipes ont écouté les doléances qui tournaient généralement sur l’accompagnement des femmes qui considèrent qu’elles sont souvent oubliées dans les procédures de financements généralement initiées par l’État. 

Le chef de village, Ndongo Thiaw, qui a bien insisté sur la particularité du village notamment sur la gestion de ses richesses. La pêche, l’agriculture et l’utilisation des huîtres sont généralement les activités sur lesquelles compte le village pour se développer. Pour cela, les femmes de même que les autres couches du village, ont manifesté le besoin criard de disposer d’accompagnement notamment dans la structuration, la formalisation de leur association.

Cet encadrement sera, pour ces insulaires, le point de départ vers une bonne organisation permettant une bonne gestion des activités et tendre concrètement vers les bases de l’économie sociale et solidaire.
Mercredi 19 Mai 2021
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :