Dangote Cement Senegal participe à la préservation de l'environnement en plantant 5.000 arbres à Ngomène


Dans le cadre de sa semaine du développement durable, Dangote Cement Senegal a organisé une journée de reboisement à Ngomène (commune de Keur Moussa), un village situé à la lisière de sa mine de calcaire. Le volet environnement a occupé une place importante dans la Semaine du Développement Durable ("Sustainability week") organisée par Dangote Cement Senegal, les 28, 29 et 30 septembre dernier. Et pour cause, la question de la préservation de l'environnement figure parmi les 6 Objectifs de développement durable (ODD) retenus par la cimenterie sur les 17 adoptés en 2015 par les Nations Unies.  

Cette année, Dangote Cement Senegal est passée à la vitesse supérieure. Près d’un millier d’arbres ont été plantés à l’issue de l’opération de reboisement conduite par Layti Ndiaye, responsable du département des Mines de la cimenterie. "Au terme de cette activité citoyenne, plus de 1.000 arbres ont été plantés dans le village de Ngomène, ajoutés aux 4.977 arbres récemment plantés", indique l’ingénieur-géologue. Et pour préserver les nouveaux plants, d’importants moyens ont été déployés comme les grillages de protection. Afin d’en assurer le suivi, une commission composée de membres provenant de la mairie de Keur Moussa, du village de Ngomène et de l’entreprise, a été mise en place. "Nous aurons de la main d'œuvre que nous prendrons à partir de la communauté qui va assurer le suivi", explique Layti Ndiaye. 

L'occasion a été saisie par Cheikh Ngom, chef du village de Ngomène pour magnifier ces réalisations de haute portée de Dangote Cement Senegal ainsi que son soutien indéfectible auprès des populations. Un total de 5.000 arbres seront également plantés à Thicky, dans la commune de Diass où se trouve la deuxième mine de la cimenterie. Au total, 10.000 arbres devront constituer un rempart végétal entre les villages de Ngomène et de Thicky et les mines de DCS. 
L’entreprise multiplie les initiatives novatrices dans le cadre de sa politique environnementale. Sous l’égide du département des Mines, elle a aménagé deux jardins et une pépinière tout près de sa mine de calcaire. « Les jardins serviront à anticiper la réhabilitation du site minier tandis que la pépinière nous permettra, d’ici l’année prochaine, de produire nous-mêmes nos propres arbres et ainsi remplacer les pertes éventuelles qui surviendront », analyse Layti Ndiaye.
Jeudi 14 Octobre 2021
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :