DES MAGNATS LIBANAIS AU COEUR DES "Paradise Papers" : De Dakar aux.... îles vierges britanniques

Libération révèle, que des magnats libanais très connus au Sénégal sont au cœur des ‘’Paradise papers’’, ces données internes du cabinet britannique Appleby qui a « aidé » plusieurs célébrités à monter des sociétés offshore dans des paradis fiscaux pour « optimiser » leurs ressources. La preuve par Hkg Africa Weave Limited, cette société offshore, logée dans les Iles vierges britanniques depuis sa création le 17 juin 2011. Premier volet de nos révélations exclusives.


Il est devenu aussi tristement célèbre que le cabinet Mossak Fonseca, basé au Panama, et qui se trouve au cœur du scandale des ‘’Panama papers’’. Depuis plusieurs mois, le cabinet britannique, Appleby, basé initialement aux Bermudes, est sous le feu des projecteurs après la fuite de plusieurs de ses documents internes dont la publication par le Consortium international des journalistes d’investigation, a donné naissance aux ‘’Paradise papers’’.
En effet, le cabinet a « aidé » plusieurs célébrités et structures à créer des sociétés offshore pour « optimiser » leurs ressources. Parmi les illustres clients du cabinet figure la reine Elisabeth II.
En épluchant leurs fichiers, Libération est tombé sur une adresse établie au Sénégal : Fann, Corniche Ouest en face club olympique, BP : 3388/Dakar.
C'est avec cette adresse que le magnat libanais Khalil Saadallah - qui aurait quitté le pays de la teranga - a monté, grâce au cabinet, Hkg Africa Weave Limited, société offshore logée dans iles Vierges britanniques, à Jayla Place, depuis sa création qui remonte au 17 juin 2011.
A côté de cette adresse au Sénégal, Saadallah à qui on doit les mèches Darling, a fourni une autre adresse au Royaume Uni. Et il n’est que la face visible de l’iceberg puisque plusieurs autres personnes gravitent autour de cette entité offshore dirigée, selon les fichiers, par un doyen de la communauté libanaise au Sénégal depuis le 31 août 2011.
Les fichiers indiquent la présence d’une kyrielle d’actionnaires dont des noms très connus au Sénégal : Ahmad Ali Wehbé, Ghassam Ali Hoballah, Aassan Khalil, Alain Khalil, Sasso Fuad A., Christian Khalil.
Dans quelles conditions cette entité offshore a été montée ? Est-elle connue des services fiscaux sénégalais ? Quels sont ses revenus ? Autant de questions sur lesquelles nous reviendrons en plus de révélations sur d’autres structures connues ou personnes physiques figurant dans les fichiers.
Jeudi 18 Janvier 2018
Dakaractu




Dans la même rubrique :
MOI FALLOU SENE !

MOI FALLOU SENE ! - 26/05/2018