Chérif Léheib Aïdara (Khalife général de Saré Mamady) à Kolda : « Nous allons vers des évènements importants, surtout le 23 janvier… Les guides religieux essaient d’aider les jeunes… »


Chérif Léheib Aïdara (Khalife général de Saré Mamady) à Kolda : « Nous allons vers des évènements importants, surtout le 23 janvier… Les guides religieux essaient d’aider les jeunes… »
« Nous allons vers des évènements importants, surtout le 23 janvier où seront élus les maires et président de de département. Nous pensons que nous avons notre mot à dire sur l’éducation au sens large du mot. Il faudrait que les guides religieux essaient d’aider les jeunes à retourner vers nos valeurs culturelles. C’est à cette occasion que nous allons designer des guides religieux qui vont nous traiter des thèmes comme la cohésion sociale, la paix et aider les gens à se ressaisir », déclare en route vers la 48e édition de la ziarra annuelle le khalife de Saré Mamady. 

Il précise à ce titre : « il y a quelques années, le sénégalais ne connaissait que le diom, le foula, le faida et la kersa que nous sommes en train de perdre. Et les chefs religieux vont profiter pour dire que nous allons vers une dérive et qu’il faut se ressaisir. » 

Au programme, le vendredi 07 il y’aura accueil des hôtes en continuant la lecture du Coran suivie à partir de 22 h de la veillée religieuse axée sur la vie et l’œuvre du prophète Mohamed (Psl). Le lendemain du samedi 08 sera organisée la conférence avec comme thème l’Islam, religion de paix, de solidarité et de développement.  

C’est une ziarra qui réunit toutes les ethnies et les religions. D’ailleurs, il soutient à ce titre « Monseigneur Jean Pierre Bassène est l’aîné de la famille chérifienne de Saré Mamady. Sur le plan protocolaire quand le gouvernement envoie une délégation, c’est lui qui répond au nom de la famille. Ceci montre l’importance et le rôle que cette ziarra joue dans le rapprochement des religions », puis il précise : « je ne parle pas du dialogue islamo-chrétien car il n’y a pas de dialogue islamo-chrétien, pour moi nous sommes un. Et pour dialoguer il faut deux et nous nous sommes un. C’est pourquoi on ne peut pas dialoguer avec soi-même. » 

Selon lui toujours, la ziarra est dédiée à son grand-père Chérif Mouhamed Limame Aïdara qui sera célébrée le vendredi 07 et samedi 08 janvier 2022. Ce dernier, il faut le noter « a enseigné le Coran à beaucoup de familles de la Guinée Bissau, de la Gambie et du Sénégal. C’était aussi un homme de paix, travailleur, sociable surtout envers les couches vulnérables avec qui il partageait son repas sans arrière-pensée. Mais également, il avait d’excellentes relations avec les pays de la sous-région… » 

Dans la foulée, il poursuit : « nous remercions le président de la République Macky Sall qui prête beaucoup d’attention à notre ziarra. Il envoie chaque année une forte délégation ministérielle pour assister à l’évènement. » 

L’innovation majeure de la ziarra de cette année est l’organisation des journées de dépistage du diabète et de l’hypertension. Mais également, il y’ aura un centre de vaccination contre la covid-19 avec une sensibilisation des pèlerins sur les dangers de la pandémie. 

Les services de la santé, de l’hydraulique, de l’hygiène, la Sonatel entre autres, ont pris toutes les dispositions pour une bonne réussite de la ziarra...
Vendredi 24 Décembre 2021
Dakaractu




Dans la même rubrique :