Autonomisation économique de la femme : Les nouvelles orientations à la lumière des effets de la Covid-19.


Le ministre de la femme, de la famille, du genre et de la protection des enfants, est passé, ce matin, à l'actualisation du plan d'actions prioritaires de la stratégie nationale pour l'autonomisation économique des femmes.

Cet atelier qui aura vu la participation de plusieurs parties prenantes telles que ONUFEMMES, les organisations de femmes, les ministères sectoriels, les organisations de la société civile, avait donc pour objectif de voir comment procéder au renforcement de capacité des femmes, mais également et surtout, la finalisation de la stratégie nationale pour l'autonomisation économique des femmes dans un contexte sanitaire particulier.

Ainsi, dans cette tribune dédiée à la femme, il sera question de décliner les directives allant dans le sens "d'une réinvention de la femme" pour faire face aux grands défis auquels elle fait face.

En réalité, la stratégie nationale pour l'autonomisation économique des femmes, avait fait l'objet d'une validation technique en septembre 2019 avec notamment l'adhésion de toutes les parties prenantes. Elle reste alors en phase avec la stratégie du Plan Sénégal et participe à résorber les gap dans l'accès aux ressources entre les hommes et les femmes".

C'est pourquoi, le ministre de la femme, de la famille, du genre et de la protection des enfants, reste convaincu que " l'actualisation du plan d'actions prioritaires de la SNAEF, doit consister à identifier, dans le contexte de la pandémie de Covid-19, et même au-delà, les leviers transcendant les effets de la crise tout en permettant, de maintenir la progression vers l'équité et l'égalité à l'échéance 2035".

Pour y parvenir, Mme Ndèye Saly Diop Dieng estime que les femmes doivent être bien capables pour répondre à une souveraineté alimentaire en passant notamment dans l'agro-business, mais également dans la transformation digitale.
Jeudi 28 Janvier 2021
Dakaractu




Dans la même rubrique :