Assemblée parlementaire de la Francophonie : discours de Abdou Mbow sur le programme des jeunes

Choisi par les jeunes parlementaires de l'APF pour défendre leur programme devant la commission politique, le 3e vice-président de l’Assemblée nationale, Abdou Mbow, suite à la présentation du projet de statuts de la structure, a délivré le discours que voici. C’était à Erevan en Arménie.


Monsieur le Président de la Commission Politique

Mesdames, Messieurs les membres de la Commission,

C’est avec un grand honneur et un réel plaisir que je prends la parole, au nom du Programme des Jeunes Parlementaires de la Francophonie.

A ce titre, je souhaite tout d’abord exprimer ma profonde gratitude aux Autorités arméniennes pour l’accueil chaleureux, l’hospitalité généreuse et toutes les délicates marques d’attention dont nous sommes l’objet depuis notre arrivée dans cette belle et charmante ville historique d’Erevan.

En proposant d’accueillir cette réunion de la commission politique de l’APF avant le rendez-vous de la grande famille francophone, dans toutes ses composantes, avec le Sommet de la Francophonie au mois d’octobre prochain, l’Arménie réaffirme une fois de plus, son engagement au service de la Francophonie et sa foi en ses valeurs fondamentales.

Votre présence à cette réunion, Madame la Présidente de la section arménienne de l’APF, en constitue une belle démonstration. Cela nous honore à plus d’un titre.

En ma qualité de Vice-Président de l’Assemblée nationale de la République du Sénégal, je tiens donc à vous transmettre à toutes et à tous, les amitiés et les chaleureuses salutations de Monsieur Moustapha NIASSE, Président de l’Assemblée nationale du Sénégal.

Mesdames et Messieurs les membres de la Commission politique de l’APF,

Je voudrais vous transmettre les remerciements des jeunes parlementaires de l’APF pour avoir bien voulu leur donner l’opportunité de vous entretenir, par ma voix, des activités de leur réseau.

Pour rappel, le Programme des Jeunes Parlementaires a été acté lors de la réunion de l’APF à Clermond Ferrand. Cette création est consécutive au constat fait sur le potentiel que représente la jeunesse francophone et du rôle important qu’elle devrait jouer dans le renforcement de la promotion de la langue française et des valeurs francophones de paix, de tolérance, de solidarité, de démocratie et de droits de l’Homme.

Il est heureux de constater aujourd’hui que de nombreuses initiatives en faveur des jeunes ont été prises, qu’il s’agisse de la création du programme « Jeunes parlementaires francophones », de la tenue de deux sommets de la Francophonie à Moncton au Canada Nouveau Brunswick et à Dakar au Sénégal,  dédiés en partie aux questions de la jeunesse, ou de l’adoption de la stratégie jeunesse de la Francophonie à la quinzième Conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement à Dakar en 2014.

A cela s’ajoute la plateforme internationale des réseaux des jeunesses francophones (PIRJF) et l’adoption de la résolution sur la participation de la jeunesse à la vie des Institutions de la Francophonie à la Conférence Ministérielle Francophone d’Erevan en octobre 2015.

Mesdames, Messieurs,

C’est dans le cadre de la consolidation de cette dynamique pour l’intégration, la participation et l’implication des Jeunes des Etats et Gouvernements membres de la Francophonie dans les prises de décisions politiques qui influenceront le monde francophone de demain et contribueront à perpétuer ses valeurs, que le réseau des jeunes parlementaires de l’APF a été mis en place.

Pour le rendre opérationnel et lui permettre de mener à bien ses activités, nous nous sommes réunis à plusieurs reprises pour travailler sur le projet de statuts du réseau qui vous a été distribué.

Le projet de statut comporte 20 articles portant, entre autres, sur :

- La composition : sont membre du réseau les parlementaires ayant au maximum 40 ans (art 1) ; Toutefois, les parlementaires de plus de 40 ans peuvent assister aux réunions sans droit de vote (art 8) ;

 - Les objectifs : entre autres, travailler en partenariat avec d’autres structures de jeunes parlementaires, renforcer l’apport des jeunes parlementaires au sein de l’APF et contribuer à l’édification de démocraties plus fortes ;

- Le Bureau : il est constitué de 7 membres ; le Président, 2 Vice-Présidents et 4 rapporteurs. Ils sont choisis en tenant compte des équilibres géographiques et du genre ;

- Le Président du Bureau est membre de droit du Bureau de l’APF et le Secrétariat Général de l’APF assure le secrétariat du réseau.

 
Voilà Mesdames et Messieurs les membres de la Commission politique l’économie du projet de statuts du Réseau des Jeunes Parlementaires de l’APF dont j’ai été mandaté de soumettre à votre appréciation et sollicité votre soutien pour son endossement.

Je vous remercie de votre aimable attention.
Mercredi 21 Mars 2018
Dakaractu




Dans la même rubrique :