Abus de confiance : Le célèbre importateur de riz, Moustapha Tall, traîne en justice ses deux frères de sang pour un détournement de 7 milliards.

Accusés de détournement pour un montant de 7 milliards de nos francs, Seydina Alioune Tall et Mamadou Tall, par ailleurs, frères de sang du célèbre importateur de riz Moustapha Tall, ont été attraits à la barre du Tribunal Correctionnel de Dakar ce mercredi 08 septembre 2021 pour répondre des faits d'abus de confiance. L'affaire a été mise en délibéré jusqu'au 10 novembre prochain.


Même si l'adage veut que "le linge sale se lave en famille", Moustapha Tall n'a pas moins traduit ses propres frères devant la justice. Il leur reproche d'avoir détourné une somme de 7 milliards de francs Cfa. 
Attrait à la barre pour un détournement de 5 milliards 527 millions de francs Cfa, Seydina Aliou Tall a nié les faits qui lui sont reprochés.

D'après lui, il travaillait pour son frère dans une société qu’ils partageaient en tant qu'associés. "J’étais le gérant du Magasin qui se trouvait à Kaolack. Le magasin était bien équipé avec un personnel, chacun avait une tâche à accomplir mais je ne touchais à rien", précise-t-il. À chaque vente, explique-t-il, on remettait tout l'argent au caissier. Le soir, la banque SGBS envoyait la Sagam venir chercher l'argent. Et lui-même, il venait chaque samedi à Kaolack pour faire un inventaire. 

Le juge lui rappelle qu'il résulte de l’enquête qu’il y avait d’importants mouvements de fonds bancaires dans son compte. " Il n'y avait que 15 millions dans mon compte. Et cette somme m'est revenue à travers des commissions que je recevais de certains de mes clients", a-t-il répondu. 

À son tour, Mamadou Tall avoue avoir géré une boutique de son frère dans un bureau à Dakar dans lequel il vendait du riz. Poursuivis pour plus de 2 milliards, il a fait savoir que entre 1993 et 2008, il n'a pas eu de compte bancaire. 

Prenant la parole, le plaignant Moustapha Tall a reconnu avoir recruté ses deux frères en qualité de gérants. "Je restais des années sans faire des inventaires. Je suis venu et j’ai vu qu’il manquait beaucoup d’argent. ll a ouvert des comptes bancaires dans différentes banques. C’est moi qui ai créé la société, je leur vouais une confiance aveugle", se plaint-il.

Me Soumaré, avocat de la partie civile, estime que le prévenu Seydina Aliou Tall donnait à des clients du crédit d’un montant de 2 milliards 900 francs Cfa alors que son frère le lui avait interdit. "Mon client ne s'est pas basé sur les biens qu'ils détenaient pour introduire une plainte, ils ont reconnu les faits durant l’enquête préliminaire qu’ils devaient de l’argent à Moustapha Tall", a tenu à préciser la robe noire.  Sur ce, il demande au Tribunal de les déclarer coupables et de les condamner solidairement à payer la somme de 10 milliards de francs cfa pour réparation. 

Vu la constance des faits reprochés aux mis en cause, le parquet sollicite qu'ils soient déclarés coupables et requiert une peine de sursis. Pour l'avocat de la défense, Me Cheikh Faye, aucune preuve n’a été rapportée dans cette affaire. Mieux, il précise que la partie civile doute même de la véracité des faits. À cet effet, il demande que les prévenus soient renvoyés des fins de la poursuite sans peine, ni dépens. L'affaire a été mise en délibéré jusqu'au 10 novembre prochain.Q
Jeudi 9 Septembre 2021
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :