Abdourahmane Diallo, président Ufdg/section Kolda : « Nous voudrions que les chefs d’État de la Cedeao Macky Sall, Ibrahima B. Keïta, Ouattara, Issoufou et Cie… sauvent les meubles…»


« Nous voudrions que les chefs d’État de la Cedeao Macky Sall, Ibrahima B. Keita, Ouattara, Issoufou et Cie réagissent à cette situation pour sauver les meubles. Mais surtout, ramener le professeur Alpha Condé à la raison, car il ne sert à rien que de pauvres innocents meurent pour des intérêts crypto personnels. Nous voulons aussi que le prochain président de la Guinée gouverne dans la démocratie et non dans l’ethnicisme et la division. La communauté guinéenne de Kolda (Sénégal) apporte son soutien sans faille à l’opposition guinéenne qui se bat pour le respect de la démocratie. » 

« La situation actuelle en Guinée Conakry est très déplorable. Le président Alpha Condé est contre toute la Guinée, car il ne respecte pas la loi et le suffrage des guinéens. Il veut forcer un troisième mandat, c’est ce qui explique l’opposition de toute la classe politique, de la société civile, des chefs coutumiers. D’innocentes et inoffensives personnes meurent car elles réclament leurs droits, voire le respect de la démocratie. Aujourd’hui, c’est pourquoi nous soutenons le respect des droits de l’homme et de la démocratie mais nous fustigeons avec la dernière énergie le régime dictatorial d’Alpha Condé. »

« Nous sommes contre le régime du professeur Alpha Condé, mais pas contre les  ethnies à savoir les malinké, les soussous, les diakhanké encore moins celles de la Guinée  forestière. Nous pensons qu’une enquête doit être ouverte sur les meurtres délibérés des manifestants contre le régime actuel afin de rendre justice à ces derniers. Ils ne doivent pas mourir pour rien, il faut que les responsables soient identifiés et condamnés. »

« Aujourd’hui, nous sommes la risée de tout le monde et la Guinée ne doit plus revivre les atrocités des régimes précédents. Les guinéens ont beaucoup souffert des politiciens, mais cette fois-ci nous méritons mieux. Nous interpellons tout le monde pour sauver la démocratie en Guinée et les guinéens et la communauté internationale ne doit pas rester insensible à cette situation »,  conclura-t-il.
Mardi 22 Octobre 2019
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :