A qui a profité le crime? (Par Amadou Tidiane Wone)


La Une du quotidien l'observateur nous l'apprend.  En application de la loi 2018-22 du 04 juillet 2018, 174 637 parrains (multiples) sont susceptibles d'être envoyés en prison. Outre la difficulté matérielle d'instruire tous ces cas et en cas de condamnation de trouver où les accommoder, penchons nous sur les premières conséquences à tirer de cet état de fait.

Pour enregistrer les parrainages, le premier arrivé est le premier servi. Ce qui explique les échauffourées lors du démarrage du dépôt des listes.
Etant entendu que, c'est à partir du premier candidat à avoir déposé ses listes de parrainages que l'on commence à déterminer les doublons.  Ceci explique que le Candidat Président Macky Sall affiche zéro doublon.  Madame le Premier ministre  Aminata Touré s'étant battue, comme une lionne, pour être la première à entrer au Conseil Constitutionnel. Elle savait pourquoi.

Il serait donc  juste, par équité, de déterminer parmi les 174 637 parrains multiples,  lesquels figurent dans les listes du Candidat de Benno. Puis de les éliminer comme sur les listes des autres candidats. Car les collecteurs des autres candidats ont été, très certainement, abusés de bonne foi. 
En plus,   et du fait que les signatures multiples sont criminelles et susceptibles de poursuites, aucun candidat ne devrait s'en prévaloir. Surtout pas le Candidat sortant, Chef de l'Etat et Gardien de la Constitution. Par droit et par devoir. 

En vérité, les 174637 parrains multiples doivent, purement et simplement, faire l'objet de radiation sur toutes les listes de parrainages. Car, que vaut encore la signature d'un délinquant ?
Si la volonté  est de bien faire, nous devons tous veiller à  la conduite sécurisée et irréprochable du processus électoral. Chacun n'ayant que sa bonne conscience comme boussole.

Amadou Tidiane WONE
Samedi 5 Janvier 2019
Dakaractu




Dans la même rubrique :