Saly / Éducation : « Je crois en tout cas à ce dialogue et c'est la base de tout ce que je ferais... » (Mamadou Talla)


Un atelier pour préparer la rentrée scolaire à venir s'est tenu dans le département de Mbour, précisément à Saly sous la houlette du Haut conseil du dialogue social représenté par sa présidente, Innocence Ntap Ndiaye. Une rencontre qui a regroupé tous les acteurs de l'éducation nationale à savoir les parents d'élèves, les enseignants, les syndicalistes, les membres du Haut conseil du dialogue social et des agents du ministère.

 

C'est un ministre visiblement ouvert au dialogue qui a fait face aux acteurs. Mamadou Talla s'est dit en phase avec la démarche empruntée. « Je tenais d'abord à féliciter la présidente du Haut conseil du dialogue social qui a encore accepté d'organiser cette rencontre, mais surtout de l'organiser avec l'éducation nationale. Mais il faut préciser qu'il n'y a pas de rupture dans le dialogue depuis 2013. Le président Macky Sall a instauré ce dialogue avec la création d'un ministère puis le Haut conseil du dialogue social. Pour nous, la  priorité des priorités c'est comment faire pour apaiser le dialogue social et nous n'allons pas en dévier, parce que ça a porté ses fruits jusque là. Nous tenons à cette priorité parce que c'est de celle là que dépend tout le reste. C'est tout le sens de notre présence ici à Mbour. C'est pour dire que nous sommes en train de préparer méticuleusement cette rentrée. La préparer parce qu'elle est particulière, du fait que nous venons de la pandémie, d'une année extrêmement difficile pour l'école Sénégalaise. Mais nous avons des résultats extrêmement importants grâce à la mobilisation de tous les acteurs. Pour cette rentrée, nous allons ouvrir pour le personnel enseignant le 05 novembre et pour les élèves,  le 12 novembre. Mais cette année nous n'avons pas seulement les élèves en classe d'examen, c'est pratiquement 3 millions dans le secteur public et privé; c'est ce qui fait que c'est une année particulière qui exige de notre part une attention particulière avec un autre protocole sanitaire que nous attendons, mais aussi et également un autre dispositif pédagogique accepté et partagé. Maintenons ce cap, je crois en tout cas à ce dialogue et c'est la base de tout ce que je vais faire au niveau de l'éducation nationale. Maintenant nous verrons... », a dit Mamadou Talla, le ministre de l'éducation nationale.

 

« Le dialogue social ne se fait pas seul, le dialogue ce n'est pas 2 personnes »

 

La présidente du Haut conseil du dialogue social s'est adressée au différentes parties pour une année apaisée. Innocence Ntap Ndiaye de souligner que" le dialogue social ne se fait pas seul, le dialogue social ce n'est pas 2 personnes. Le dialogue social, c'est la présence de toutes les personnes. Ce qui est particulier pour cette année, c'est la coorganisation de cette rencontre. Ça démontre la volonté du dialogue social de jouer son rôle pleinement. Il faut pas voir aujourd'hui le syndicat comme une organisation qui freine la marche du travail, mais une force de propositions."

 

Abdou Faty pour une matérialisation du gap de déficit dans le protocole d'accord...

 

"Nous lançons un appel pour qu'au delà de la résilience, au delà du sursaut national des enseignants, qu'on puisse aller dans le sens de résorber le gap, le déficit par rapport au protocole d'accord..."

Lundi 26 Octobre 2020
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :