SÉNÉGAL, GABON, CÔTE D’IVOIRE... : Trafigura, la pieuvre offshore

Du Sénégal au Gabon en passant par la Côte d’Ivoire, le négociant suisse qui brasse des milliards sur le continent a fait immatriculer toutes ses filiales locales aux Bahamas. Au total, Trafigura a monté neuf entités dans ce paradis fiscal pour maximiser ses profits.


SÉNÉGAL, GABON, CÔTE D’IVOIRE... : Trafigura, la pieuvre offshore
Le négociant Suisse Transfigura mis en cause dans l'affaire du «Dirty Diesel» a trouvé une fort belle manière de «maximiser» ses bénéfices en Afrique, y compris au Sénégal où elle a étendu ses tentacules.
En effet, Trafigura a racheté à Vito Gaz toute la partie gaz pour la rondelette somme de 9,7 milliards de FCfa. Le négociant suisse a aussi acheté dix stations à Total en plus d’entrer dans le capital de la Senstock de Cheikh Mbacké Sèye. Ce, à travers sa filiale Puma Energy Sénégal. Pour s’assurer ses bénéfices en or, la société a choisi deux destinations : les Bahamas et les Iles Maurice, deux paradis fiscaux réputés.
Selon les informations de Libération, Puma Energy Sénégal, l’associée de Senstock, a été montée le 27 juin 2012 à Maurice où elle dispose d’un siège à Port Louis. Comme nous l’écrivions déjà, à la suite du scandale des ‘’Bahamas Leaks’’, Trafigura Refining Senegal est quant à elle immatriculée aux Bahamas depuis le 20 janvier 2006 grâce à l’intermédiaire Michael W Horton. 
Des nouveaux fichiers consultés par Libération montrent que les Trafigura Refining Côte d’Ivoire et Trafigura Rafining Gabon sont immatriculées dans le même paradis fiscal.
Au total, Trafigura contrôle 9 sociétés offshore aux Bahamas car à cette liste on peut ajouter Trafigura Logistics Group Sa, Trafigura Realty Limited, Trafigura Tanzania Holdings, Trafigura Oil and Gas Production Limited et Trafigura Caribean Refining ltd.
Comme quoi, Petro-Tim n’est pas la seule société pétrolière active au Sénégal et immatriculée dans un paradis fiscal...
Vendredi 7 Octobre 2016
Dakaractu




Dans la même rubrique :