Projet gazier GTA : le forage du premier puits de production a démarré

Le forage du premier puits de production du gisement Grand Tortue/Ahmeyim (Gta), que partagent le Sénégal et la Mauritanie, a démarré, selon le chef du projet à Petrosen. Sokhna Thioye Sakho l’a annoncé vendredi sur son compte LinkedIn.


Du gaz sénégalo-mauritanien issu du gisement Grand Tortue/Ahmeyim (Gta), situé à la frontière maritime des deux pays, devrait bientôt se retrouver sur le marché plus tôt que prévu. En effet, selon Sokhna Thioye Sakho, chef du projet Gta à Petrosen, le forage du premier puits de production de ce champ gazier a démarré. Elle l’a annoncé vendredi sur sa page LinkedIn. Il s’agit là du premier des quatre puits de développement de la phase 1 à forer à environ 120 km des côtes et sous 2850 m de hauteur d’eau, a-t-elle précisé. « Au niveau du fond marin, reposeront, en fin d’opérations, les têtes de puits, manifolds et autres installations de production sous-marines. La nouvelle tombe dans un contexte de renchérissement des prix des hydrocarbures au niveau mondial à cause de la guerre en Ukraine.
Le gaz extrait sera acheminé via des conduites et traité à bord d’une unité flottante de production, de stockage et de déchargement (Fpso), avant d’être envoyé vers le hub-terminal localisé à environ 10 km des côtes », rappelle Mme Sakho. Selon elle, une partie du produit y sera liquéfiée grâce à une unité flottante de liquéfaction du gaz naturel (Flng), avant d’être acheminée sur le marché international, et une autre partie dite domestique sera envoyée à terre pour être utilisée afin de générer de l’électricité.
Le gisement de gaz naturel de Grand Tortue/Ahmeyim, détenu par Bp (60 %), Kosmos Energy (30 %) et Petrosen (10 %), a été découvert, en 2015, avec le forage du puits Tortue-1 (Ahmeyin-1), en Mauritanie, et du puits Guembeul-1, au Sénégal. Il renferme environ 20 Tcf de gaz naturel, soit 530 milliards de Nm3.
Gta sera développé en plusieurs phases. La première, dont la décision finale d`investissement a été prise en fin décembre 2018, fera l’objet du forage d’une douzaine de puits de production, selon Petrosen. La production de Gnl et de gaz naturel pour le marché domestique débutera en 2023. Une production de Gnl de 2,5 millions de tonnes par an est attendue pour cette première phase. La production de Gnl atteindra 10 millions de tonnes par an à l’horizon 2026 avec les phases 2 et 3, précise Petrosen sur son site.
 
Au mois de mars dernier, lors d’une audience que lui avait accordée le Chef de l’État, Macky Sall, le vice-président exécutif de Bp pour la Production et les Opérations, Gordon Birrell, avait déclaré que le développement de Gta était achevé à plus de 70 %. À cette occasion, M. Birrell avait assuré que Bp et ses partenaires travaillaient à la livraison, en toute sécurité, du premier gaz et au développement de la phase 2 du projet.

Le Soleil
Samedi 30 Avril 2022
Dakar actu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :