Présidentielle française : Comme Marine Le Pen en 2012 et en 2017, Eric Zemmour fera-t-il un bon score au Sénégal ?


Demain, dimanche 10 avril, 48 millions de français sont appelés aux urnes pour le premier tour de la présidentielle française. Élu pour un mandat de 5 ans renouvelable une seule fois, Emmanuel Macron dispute le fauteuil de l'Elysée à onze candidats. 

Cette élection se déroule aussi bien en France métropolitaine qu'à l'extérieur où près de 1,5 million d'électeurs sont inscrits sur les listes électorales. 

Au Sénégal, au Cap Vert, en Gambie et en Guinée Bissau, dix bureaux de vote sont mis à la disposition des expatriés français pour accomplir leur devoir civique. 

Sur les dix bureaux de vote, huit sont installés sur le territoire sénégalais. L'ambassade de France de Dakar abrite trois bureaux tandis que le lycée Jean Mermoz en compte deux. Les français installés entre Mbour et Saly pourront voter au Lycée Jacques Prévert qui dispose d'un bureau de vote. À Saint-Louis, le site de l'ambassade de France visité à Dakaractu renseigne que les opérations électorales se dérouleront à l'Institut français où un bureau sera ouvert. L'alliance française de Ziguinchor servira de lieu de vote pour les français qui sont dans le sud du Sénégal, mais aussi ceux de la Gambie. Les ambassades françaises de Praia et de Bissau accueilleront chacune un bureau de vote.

Lors de la dernière présidentielle, Emmanuel Macron était arrivé en tête à l'issue du premier tour avec 29,85%, suivi de François Fillon qui a obtenu 26,94%. La troisième place est revenue à Jean Luc Mélenchon qui a eu un score de 22,80%. 

La surprise de ces élections au Sénégal, c'est la percée de Marine Le Pen qui avait obtenu 216 voix, soit 7,35% des 5.465 électeurs de cette circonscription électorale. Elle a réalisé un rebond de 182 voix entre 2012 et 2017, rappelle Lepoint.fr consulté à Dakaractu. 

Ce résultat interroge dans un pays comme le Sénégal connu pour son hospitalité. Pour expliquer leur choix, les partisans de Marine Le Pen ont invoqué leur dégoût des politiciens traditionnels. Un sentiment qui risque d'animer de potentiels électeurs du nouveau phénomène, Éric Zemmour. 

Le polémiste aux sorties fracassantes contre les étrangers sera sur le starting-blocks ce dimanche 10 février et pourrait bien convaincre des résidents français au Sénégal. La question est de savoir s'il arrivera à détrôner la candidate du Rassemblement national au sein de la communauté française d'ici. Ce serait une grande victoire pour Zemmour qui a provoqué la colère de Dakar pour avoir, à l'occasion de la campagne électorale, accusé les ressortissants sénégalais de “dealers de crack”. 

Samedi 9 Avril 2022
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :