Politique énergétique : « Le Sénégal, un bon élève », selon l’agence internationale de l’énergie (AIE)


Le secrétaire général du ministère du pétrole et des énergies a présidé ce matin au nom du ministre Antoine Félix Abdoulaye Diome, la présentation des résultats de la revue approfondie des politiques énergétiques du Sénégal. 

Sous la présence de la directrice exécutive adjointe, Mme Mary Warlick et de Mme Rita Madeira, responsable du programme pour l’Afrique, Cheikh Niane, SG du ministère s’est réjoui des conclusions de la revue qui, pour l'essentiel, estime-t-il, « conforte leur analyse relative à la pertinence des orientations prises par le gouvernement du Sénégal dans le secteur de l'énergie et confirme également les importants résultats atteints en terme de renforcement du système électrique, de promotion des énergies renouvelables, d'extension de l'accès universel à l'éléctricité et de mise en place d'un cadre de gouvernance conforme aux meilleurs standards. »

 

Le secrétaire général du ministère se dit toutefois, conscient des défis qui interpellent le secteur et confirme l’ouverture du département aux recommandations qui seront retenues à l'issue de cet exercice. Lors de la rencontre qui s’est déroulée entre les équipes du ministère du pétrole et des énergies et l’Agence Internationale de l’Énergie (AIE), la directrice générale adjointe a félicité le Sénégal qui, selon elle, « a fait beaucoup d’efforts sur l’efficacité énergétique appelée « premier combustible » mais aussi, la maîtrise économique de l’énergie ». Mme Mary Warlick a notamment salué les efforts consentis par le Sénégal en terme de progrès pour attirer les investissements en énergie renouvelable. 

 

Cependant, certaines recommandations ont été déclinées lors de l’exposé de Rita Madeira, responsable de programme au niveau de l’Agence Internationale de l’Énergie (AIE). Il s’agit du maintien comme priorité absolue de l'accès universel à l'énergie moderne (zones rurales, cuisson propre), d’accroître l'intégration des énergies renouvelables dans les systèmes (réseau, interconnexions, gas-to-power. Mais surtout, de la poursuite du renforcement des capacités des agences en matière de collecte des données sur l'énergie, et du soutien au développement des compétences et des programmes en matière d'EE/ENR.

Jeudi 25 Janvier 2024
Cheikh Sadibou Fall




Dans la même rubrique :