Plaidoirie : Me Doudou Ndoye sort une kyrielle d’exceptions


La matinée d’audience de ce jeudi a été celle de la défense qui, dans ses observations, a soulevé plusieurs  exceptions pour mettre à nu les décisions prises par le Parquet et le Doyen des juges, depuis la phase interrogatoire jusqu’à l’étape d’instruction de l’affaire de la caisse d’avance.
D'abord, le réquisitoire introductif du procureur de la République a été contrecarré sur plusieurs points par Me Doudou Ndoye. Il a déclaré que la saisine du procureur était "nulle". Ce réquisitoire introductif, envoyé dans la foulée des révélation de l’Ige, porte sur des "présomptions graves d’association de malfaiteurs". "Les faits ne sont pas expressément indiqués. Le parquet a visé le rapport de l’Ige en annexe sans dire ce qu’il y avait dedans. Le procureur n’a pas exposé les faits objet de poursuite. Il s’est contenté d’agrafer des rapports. C’est faux, c’est irrégulier. Ce n’est pas conforme à la loi", conteste le conseil.     
Le ténor du barreau a été encore plus tenace, face à l’ordonnance de renvoi du juge d’instruction. "En voulant juger à tout prix, le juge d’instruction a omis d’informer les parties. Un prévenu peut-il être attrait devant une juridiction sans en avoir été préalablement informé?", s'interroge Me Ndoye. Tant d'irrégularités qui lui ont fait dire que "la justice a failli". 
Me Doudou Ndoye a exposé  les arguments  tendant à amener le Tribunal à déclarer nul et de nul effet l'ordonnance de renvoi du juge Samba Sall. "L’ordonnance de renvoi est nul, pour plusieurs raisons", a répété l'avocat de la défense.
Invité à faire des observations sur l'immunité parlementaire de Khalifa Sall, Me Ndoye ne s’est pas gêné de dire que "Khalifa Sall est victime d'une détention arbitraire". Le conseil a dénoncé une atteinte au principe de séparation des pouvoirs. La justice n’ayant pas à se mêler du libre exercice du mandat de Khalifa Sall, élu député, estime l'avocat, ancien ministre de la Justice, garde des Sceaux. "Aucune autorisation ne vous a été donnée pour juger Khalifa Sall qui se trouve être un député", a lancé le conseil à l'endroit du juge Lamotte. 
Jeudi 25 Janvier 2018
Dakaractu




Dans la même rubrique :