Plaidoirie : Khalifa Sall ne peut bénéficier d’un régime de liberté provisoire, selon les avocats de l'État


Plaidoirie : Khalifa Sall  ne peut bénéficier d’un régime de liberté provisoire, selon les avocats de l'État
Khalifa Sall est de retour devant le tribunal correctionnel de Dakar, où  la partie civile s’est opposée à sa liberté provisoire, ce lundi. Le Maire de Dakar doit rester en prison et ne saurait bénéficier d’un régime de liberté provisoire, c'est du moins la position des avocats de l'Etat du Sénégal. Me Baboucar Cissé a été le premier à inviter le tribunal à rejeter la requête formulée par les avocats de Khalifa Sall. "En lieu et place des numéraires, la dépense a déposé des biens immobiliers", nous apprend le conseil. Suffisant pour que le juge rejette le demande de liberté provisoire de Khalifa Sall, selon Me Cissé.
Le conseil de l'Etat est d’avis que les avocats du Maire n'ont pas respecté les dispositions des articles 130 et suivants du Code de procédure pénale (Cpp). "Le cautionnement déposé pour appuyer leur demande de liberté provisoire est insuffisant", plaide Me Cissé.
Sur les moyens du cautionnement en lien avec la demande de liberté provisoire, la conclusion qu'il en tire est sans appel. Si l’on en croit l'avocat de la partie civile, les conseils du maire de Dakar avaient l'obligation d'engager une contre-expertise pour évaluer la valeur réelle des biens cautionnés. Même si la décision d’accorder ou non la liberté provisoire reviendra à un juge Malick Lamotte et ses assesseurs. 
Lundi 29 Janvier 2018
Dakaractu




Dans la même rubrique :
QUI EST EN CRISE !

QUI EST EN CRISE ! - 17/07/2018