« Nous n’allons pas accepter d’aller à des élections présidentielles sans que les 900 milles sénégalais ne soient rétablis ...» (Aminata Touré)


Le réveil est brutal pour les candidats qui rêvaient de faire partie de la liste définitive publiée par le conseil constitutionnel. En conférence de presse, ce dimanche 21 janvier 2024 au siège de « Gueum Sa Bopp », les candidats éliminés regroupés autour du « collectif des candidats spoliés » ont tous contesté tour à tour la décision de la plus haute juridiction du pays.

Sans passer par quatre chemins, les candidats qui se disent spoliés ont tous jeté leur dévolu sur le conseil constitutionnel et Aminata Touré, l’une des candidates éliminées, n’a pas dérogé à la règle. « Ce qui s’est passé dans la plus haute juridiction du pays est un scandale accompagné de mensonge » s’indigne l’ancienne Première Ministre. Poursuivant son propos avec un ton cru, la leader de la coalition Mimi 2024 est convaincue que « le contrôle des parrainages est totalement biaisé ». 

Pour elle, le fait que des milliers d’électeurs soient absents dans le fichier pourrait provoquer une élection présidentielle très mouvementée. « Nous n’allons pas accepter d’aller à des élections présidentielles sans que les 900 milles sénégalais ne soient rétablis dans les fiches électorales, sinon il n’y aura pas d’élections paisibles dans ce pays », avance Aminata Touré. 

Lundi 22 Janvier 2024
Alain Bonang




Dans la même rubrique :