NOMINATION DE CHEIKH AWA BALLA FALL : Malaise à l’Inspection générale d'Etat

La nomination de Cheikh Awa Balla Fall comme Inspecteur général d'État (Ige) a créé un réel malaise au sein de l'un des corps les plus prestigieux du Sénégal. Libération révèle d'ailleurs que le premier acte le nommant, hors concours, avait été remis en cause au niveau de l'Ige avant qu'un deuxième acte ne tombe... quatre mois plus tard.


Libération est en mesure de révéler que la nomination de Cheikh Awa Balla Fall a fini d'installer un malaise à l'Inspection générale d'Etat, un des corps les plus prestigieux du pays. 
À preuve, des sources autorisées renseignent qu'un premier acte, nommant l'actuel directeur général de l'École nationale d'administration (Ena) avait été soumis à l'Ige, mais il a été dénoncé parce "qu'inapproprié dans la forme", selon plusieurs sources qui se refusent à entrer dans les détails.
Quatre mois plus tard, un autre acte retractif a été envoyé à l'Ige pour valider la même nomination. Une source révèle : "C'était une vraie gymnastique. La loi prévoit que les nominations soient soumises à la commission consultative de l'Ige. Mais ce n'était pas le cas". 
Autre curiosité : sa nomination effective, Cheikh Awa Balla Fall continue de diriger, jusqu'à hier, l'Ecole nationale de l'administration (Ena). Or, la logique voudrait qu'il prenne service aussitôt après sa nomination. Ce qu'il a d'ailleurs fait avant de... retourner à l'Ena. Mais ce n'est pas tout.
Cheikh Awa Balla Fall est aussi responsable de l'Alliance pour la République dans la commune d'arrondissement de Limamoulaye. Il avait d'ailleurs mis en place le mouvement Mobilisation pour un deuxième mandat (M2M). Cherchez l'erreur...
Jeudi 9 Mai 2019
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :