Mbour : Vers une réhabilitation complète du Stade Caroline Faye (Matar Ba)


L’état de délabrement avancée du Stade Caroline Faye sera sous peu, un mauvais souvenir aussi bien pour les populations de Mbour que pour les acteurs sportifs du département. Après plusieurs plaidoyers et plaintes pour sa remise en état, le ministre Matar Ba a annoncé, ce vendredi 3 septembre 2021, à Nianing (département de Mbour), la réhabilitation prochaine du Stade Caroline Faye, avec nos partenaires chinois. ‘’Le gazon synthétique du Stade Caroline Faye va être changé. Mais au-delà de ça, ladite infrastructure sportive est retenue parmi celles ciblées par le programme chinois et qui doivent être réhabilitées. Mais, une fois réhabilitée, il faut un changement radical de paradigme de gestion’’, a déclaré le ministre. C’était en marge d’un match décisif de football à Malicounda, sur invitation de son collègue maire Maguette Sène.

Le Stade Caroline Faye, actuellement en état de délabrement, a été au cœur des débats lors de son face-à-face avec la presse. Une question a laquelle que Matar Ba a répondu sans porter de gants. ‘’J’aimerai répondre très sincèrement à cette question. Et j’espère que ceux qui me suivront comprendront que dans ce pays-là, on ne peut pas interdire aux autorités et aux hommes de bonne foi de dire la vérité. Le Stade Caroline Faye, c’est un stade municipal qui est géré par la mairie. L’État a mis plus d’un milliard (1,4 milliard) pour le remettre en état. On a joué des phases nationales et n’importe quelle compétition là-bas. Des coupes d’Afrique de petites catégories. Mais une infrastructure, quel que soit l’investissement, si elle n’est pas bien gérée, s’il y a des difficultés, c’est sûr qu’on va vers une détérioration rapide. On n’a pas dit qu’il n’y a pas d’effort. Mais, un gazon synthétique, si on doit y organiser un concert, on doit veiller à ce que le gazon ne soit pas troué. S’il y a des matches aussi, il faut une surveillance stricte pour qu’il n’y ait pas de détérioration au niveau de l’infrastructure. Mais il faut anticiper aussi, parce que ces infrastructures-là, je le répète, ne sont jamais donné gratuitement. Même quand il y a un match de foot, entre copains, il y a de l’argent qui est donné. Mais cet argent-là doit retourner au niveau de l’infrastructure’’, a-t-il confié.

Et ce, avant de se réjouir de la générosité d’un acteur sportif de Mbour au profit dudit stade. ‘’Heureusement qu’il y a des solutions. Saër Seck a accompagné le football local, il a donné un gazon, il faut le mettre, mais il faut de l’argent. Et cela, on peut aider mais c’est du ressort de la commune (de Mbour). C’est pourquoi j’invite les autorités locales. Si le niveau central vient faire des investissements, après la remise des clés, il faut un combat de tous les jours avec l’ensemble des acteurs pour préserver cette infrastructure. Parce que si ça manque, ça crée des dommages’’, a-t-il dit.

Pour le ministre des Sports, il faut beaucoup de rigueur pour prendre soin des infrastructures à l’image des stades. ‘’Il faut un combat et ne pas dire que l’infrastructure appartient à tout le monde, on laisse faire. Les acteurs du sport doivent être jaloux de tout ce qu’on met à leur disposition, se battre tous les jours pour qu’il n’y ait pas une détérioration rapide de nos infrastructures. Parce que le sport occupe une place extrêmement importante, on ne peut pas vivre sans sport. Et on ne peut pas faire du sport sans infrastructure’’. 

En parlant de compétence qui est transférée, relativement à la gestion des stades municipaux, il dit être heureux d’entendre son ami et collègue maire, Maguette Sène parler de son projet de stade. ‘’Il n’a pas parlé d’État, mais a pris des engagements avec ses partenaires pour le faire. Maintenant, s’il rencontre des difficultés, dans la mise en œuvre, l’État peut venir accompagner, parce que c’est ça qu’il faudra faire. Il ne faut pas se voiler la face, même si on met 2 milliards et qu’on continue de gérer de la même manière, dans deux ans, il n’y aura plus de stade Caroline Faye. Donc, il faut changer de paradigme de gestion, il faut changer de démarche’’.

Le maire de Malicounda qui a présidé le match, s’est félicité du choix porté sur le département de Mbour d’avoir abriter ces phases finales des Navétanes. ‘’C’est un honneur que le mouvement Navétane a fait au département de Mbour, ici à la Commune de Malicounda. Cela montre tout simplement que ce département de Mbour est un département de sport’’, a dit Maguette Sène. 

Celui-ci est aussi revenu sur sa volonté de construire un stade dans sa commune. ‘’Je rappelle que nous avons un projet de Stade à Malicounda. L’espace qui lui est réservé est déjà délimité. Nous sommes en train de nous concerter avec des techniciens pour la conception des plans et avec les partenaires techniques et financiers. Et nous espérons, que cela se fera très prochainement’’. 
Samedi 4 Septembre 2021
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :