Mamadou Oumar Ndiaye : « Cheikh Ngaïdo Bâ est le 1er à filmer le 1er journal télévisé de l’ORTS en 1972. C’est une mémoire du Sénégal qui disparaît. Il avait une connaissance encyclopédique de la culture. Il était très fidèle en amitié »


Le décès du cinéaste Cheikh Ngaïdo Bâ a installé la consternation et l’émoi dans le paysage de la presse et de la culture. Cet homme fut le « le premier à filmer le premier journal télévisé de l’ORTS à l’époque en 1972 ». Selon le témoignage du directeur de publication du journal « Le Témoin » dans Dakaractu, le défunt « fut un cinéaste qui a fait partie des premiers cadres de la télévision nationale », nous renseigne Mamadou Oumar Ndiaye, complètement abattu par le décès de son chroniqueur qui l’a quitté à jamais.
 
Joint tard la nuit par téléphone par Dakaractu, le patron du journal « Le Témoin » renseigne que le défunt fut un témoin oculaire de l’histoire du Sénégal depuis les indépendances. « Il fut un homme multidimensionnel. Il a une documentation très importante sur tout ce qui a marqué l’histoire de ce pays. Le plus grand legs qu’il va laisser à ses enfants c’est sa bibliothèque, il a tous les documents des plus grands évènements de l’histoire du Sénégal depuis 1960. Il garde tout. C’est une mémoire du Sénégal qui disparaît », nous apprend celui qui a cheminé pendant des années avec le défunt.
 
Au-delà de sa maîtrise et de sa connaissance de l’histoire du Sénégal, Mamadou Oumar Ndiaye dévoile dans Dakaractu, une autre facette de cet intellectuel hors du commun méconnu des Sénégalais. Feu Cheikh Ngaïdo Bâ, fut un cinéaste émérite. Mais il aurait une maîtrise de l’art culturel. Le directeur du journal « Le Témoin », témoigne. « Ce qui me marque surtout, c’est sa profonde connaissance du monde de la culture. Il avait une connaissance encyclopédique de la culture. Il était à l’aise dans les arts plastiques, la musique, la littérature. Il a fait de grand film comme « Xéw Réwu Dandé Mayo » il a été à la fédération panafricaine de cinéastes qu'il il avait dirigé.
 
Feu Cheikh Ngaïdo Bâ, fut aussi un homme du sérail de l’arène politique. Témoin de l’histoire du défunt, le directeur du journal atteste à Dakaractu que le défunt au-delà de ses casquettes d’homme de médias et de culture, était aussi un fervent politique. Il s'est d’abord opposé à Léopold Sédar Senghor dans le parti communiste du Sénégal. Mais pendant le règne du président Diouf, il avait adhéré au parti socialiste qu’il quitta à la fin du règne socialiste pour cheminer avec le libéral Me Abdoulaye Wade.

Il a quitté ce bas monde étant membre du conseil économique, social et environnemental (CESE). Et pour montrer son attachement au président Macky Sall, les colonnes du journal « Le Témoin » lui sont ouvertes « pour animer une chronique dans les colonnes du  journal « Témoin » destinée à vulgariser et à magnifier les actions du président Macky Sall », nous apprend au téléphone Mamadou Oumar Ndiaye qui conclut qu’ « il était un Makyiste convaincu qu’il admirait et s’investissait beaucoup au Conseil économique, social et environnemental ».

Cependant, nous renseigne-t-il, sur le plan personnel, c’est quelqu’un d’extrêmement généreux, très fidèle en amitié, qui partage tout ce qu’il a, avec son entourage, … c’est la joie de vivre où il est. Il aime vivre sa vie, il prend la vie du bon côté. Il me vouait une amitié inébranlable, regrette Mamadou Oumar Ndiaye, directeur de publication du journal « Le Témoin ».
Lundi 18 Janvier 2021
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :