Libération au parfum de complot : l’Amérique a-t-elle retourné Gadio contre Déby ?


Libération au parfum de complot : l’Amérique a-t-elle retourné Gadio contre Déby ?
Inculpé par la justice américaine, avec le responsable d’une ONG basée à Hong-Kong et en Virginie, dans une affaire de corruption présumée de hauts responsables au Tchad, principalement le Président Déby, et en Ouganda, Cheikh Tidiane Gadio passe de “co-accusé à “facilatateur”.Notre confrère “Libération”, dans sa livraison du jour, informe que l’ex-chef de la diplomatie sénégalaise  n’a pas encore été “formellement mis en examen alors que Patrick Ho, écroué à la Metropolitan Correctionnal center, doit passer les neuf prochains mois derrière les barreaux”.

Bien avant ce rétropédalage inattendu, Dakaractu avait appris de sources généralement bien informées que Gadio allait sortir du pétrin, pour avoir recruté parmi les meilleurs avocats d’affaires spécialisés en négociations aux Etats-Unis d’Amérique. Il est prêté à ces robes noires de disposer de puissants réseaux dans les coursives de l’administration américaine.  

En clair, il est légitime de se demander si l’ex-ministre d’Etat sénégalais n’a pas lâché son parrain Idriss Déby: cible des Américains. Dans cette guerre froide entre Trump et Déby, le pays de l’Oncle Sam gagnerait à avoir Gadio à ses côtés, ne serait-ce que pour obtenir des informations précises sur les desseins secrets de Idriss Déby.

Pour mémoire, au lendemain de l’éclatement de cette nébuleuse en novembre 2017, le gouvernement tchadien avait rejeté toutes les accusations ; non sans s'insurger “contre l'attitude du gouvernement américain et certaines officines qui visent à ternir l'image du Tchad et de son président “.
Déjà en septembre 2017, les relations entre le Tchad et les États-Unis se sont fortement tendues après la publication du décret migratoire du président Donald Trump interdisant de façon permanente aux ressortissants tchadiens d’entrer aux États-Unis.
Jeudi 15 Février 2018
Dakaractu




Dans la même rubrique :