"L’emploi, un droit à assurer à la jeunesse" (PM)


La problématique de l’emploi des jeunes "est un enjeu de taille auquel il faut faire face", a soutenu, mardi, le Premier ministre Mahammed Boun Abdallah Dionne.
 
"La question de l’emploi qui polarise notre attention (...), est un enjeu de taille auquel il faut faire face, un défi à relever et un droit à assurer à la jeunesse de notre pays", a-t-il dit. "Le défi de la création d’emploi est une question qui transcende tous les pays du monde", a ajouté M. Dionne
 
Le Premier ministre s’exprimait à l’occasion de la cérémonie d’ouverture de la 17ème édition du Forum du premier emploi, organisé par le Mouvement des entreprises du Sénégal (MEDES).
 
Cette rencontre se présente comme un cadre unique de recrutement, un lieu privilégié de rencontres et d’échanges sur les opportunités d’emploi au Sénégal. Le forum est aussi un carrefour unique où se croisent des ressources humaines de qualité, les grandes entreprises, les multinationales et les organismes impliqués dans le développement socio-économique du Sénégal.
 
Mahammed Boun Abdallah Dionne a indiqué que "cette édition, à l’instar des précédentes, traduit l’expression d’un engagement citoyen de la part du MEDS à l’endroit de la jeunesse de notre pays et de toute la société sénégalaise".
 
"Cette jeunesse qui en est la principale bénéficiaire, est le socle de l’avenir de notre pays. Par conséquent, le fait de l’assister, de la soutenir, de la protéger et de la promouvoir est un devoir de tout gouvernement", a dit le Premier ministre.
 
Selon lui, c’est par l’emploi que la jeunesse peut "retrouver et garder sa dignité, se prendre en charge et satisfaire tous ses besoins de base sans être tentée par une quelconque dépravation ou des voyages périlleux avec tous les risques que cela comporte".
 
Fort de ce constat, il est convaincu que "le chômage peut être considéré comme une injustice sociale que tout le monde doit combattre, sans relâche, afin de donner plus d’espoir aux jeunes. Le chef du gouvernement a souligné qu’une telle démarche nécessite "une synergie des actions et un engagement fort de tout bord". 
 
"Le bien-être de la société sénégalaise repose sur la permanence des équilibres dont le premier facteur est l’emploi en ce qu’il soulage et diffuse un pouvoir d’achat, entretient la solidarité par la redistribution et permet un épanouissement graduel ou progressif des populations", a pour sa part déclaré le président du MEDS, Mbagnick Diop.
 
Se basant sur les différents efforts consentis par l’Etat ces dernières années pour résoudre la question de l’emploi des jeunes, il s’est dit persuadé que "la volonté politique s’est affirmée". Et il a invité les autres acteurs à "explorer les voies et entretenir l’incandescence de la flamme déjà allumée".
Mardi 6 Février 2018
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :