El Hadj Mansour Mbaye honoré par le Maire Bamba Fall et la Médina


Le maire Bamba Fall et son conseil municipal ont pris une décision qui sans aucun doute, va rencontrer l’adhésion des populations de la commune d’arrondissement de la Médina.
En effet, le rond point BCEAO sis sur le Boulevard des Allées du Centenaire va désormais s’appeler Place El Hadj Mansour  Mbaye. 
Ainsi, après le studio El Hadj Mansour Mbaye du groupe D Media, la place Mansour Mbaye à Jeddah en Arabie Saoudite et la décoration par le chef de l’Etat au titre de Grand Croix de l’Ordre du Mérite, c’est au tour du maire Bamba Fall et de la Médina d’immortaliser l’homme.
En fait, le nom de ce fils de la commune restera gravé dans la mémoire des Médinois, car El Hadj Mansour Mbaye est un des leurs, comme il le dit lui même. “Quand je suis venu à Dakar pour la première fois, c’est dans ce quartier que j’ai passé ma première nuit chez Serigne Babacar Sy (RTA) à la rue 15.”
C’est avéré qu’au Sénégal on n’a pas l’habitude de célébrer et d’honorer nos grands hommes durant leur vie, surtout ceux qui ont marqué positivement leur époque.
Mais El Hadj Mansour Mbaye fait partie des rares personnalités qui ont droit à une certaine forme de reconnaissance de la part de leurs contemporains, de leur vivant. Ce qui peut  s’expliquer par le fait que l’œuvre de El Hadj Mansour Mbaye transcende l’espace et le temps et traverse les générations.
Même s’il faut reconnaître la vision de Bamba Fall qui a eu le mérite de célébrer un des grands hommes de son temps, il faut dire que Hadj Mansour est le choix parfait de par son caractère multidimensionnel.
Cet historien, “Mémoire des hommes“ pour reprendre Djibril Tamsir Niane, avec plus de 60 ans de carrière à la radio et à la télévision, est un personnage familier des Sénégalais.
Mais ce qui importe le plus et qui fait la singularité de l’homme c’est qu’il n’a jamais tenu des propos choquants ou discourtois à l’endroit de qui que ce soit, jamais un écart de langage sur les ondes ou à l’écran. Il a toujours fait preuve de mesure et de professionnalisme avec une attitude toujours conciliante.
 Il est un fervent croyant du dialogue et du consensus en toutes circonstances, ce qui lui vaut le surnom de “Régulateur Social”.
Cette bibliothèque vivante, communicateur hors pair, cultive l’excellence aussi bien 
dans les domaines sociaux, culturels, religieux que sportifs...
 
 
 
 
Mercredi 15 Janvier 2020
Dakaractu




Dans la même rubrique :