ESCROQUERIE : Voulant s'offrir deux voitures pour sa femme et lui, un capitaine de la gendarmerie se fait gruger de plus de 6 millions.

Ismaïla Ba, alias Iso est poursuivi pour faux et usage de faux en écriture administrative et escroquerie au préjudice d'un capitaine de la gendarmerie El Hadj Diouck et de deux civils Ibrahima Diop et Malick Seck portant sur un montant de plus de 6 millions. Une première fois condamné à 1 an d'emprisonnement ferme pour les mêmes faits, le prévenu écope encore d'un an de prison ferme.


Domicilié aux Almadies, Ismaïla Ba, 40 ans, a grugé un capitaine de la gendarmerie qui l'avait beaucoup aidé lors de sa première interpellation. "Quand je suis sorti de prison, je vendais des voitures d'occasion en provenance du Canada. C'est ainsi qu'El Hadji Diouck m'avait proposé un business de voitures que j'ai accepté. Par la suite, il m'a confié qu'il voulait acheter une voiture pour lui et sa femme avant de me remettre un montant de 5 millions." 
Cependant, le prévenu Ismaïla Ba reconnaît qu'il avait falsifié les documents.

Concernant « l'autre plaignant Ibrahima Diop, ce dernier lui avait remis 2 millions pour l'achat d'un véhicule », déclare-t-il. 

Selon l'avocat de la partie civile, le prévenu n'a pas dit la vérité quand il avance qu'il est l'ami intime du Capitaine Diouck. Ainsi, il laisse entendre qu'il est en train de diffamer son client. "Lors de sa première interpellation, il a été arrêté par la section de recherches pour les mêmes faits. C'est le capitaine qui lui a payé un avocat. Il a reconnu les faits de l'espèce. Sachant que le Capitaine n'a plus confiance en lui, il est allé chercher une autre personne pour soutirer au Capitaine de l'argent", a précisé la robe noire. À cet effet, la partie civile sollicite que le prévenu soit maintenu dans les liens de la détention et contraint de payer 4 millions 500 mille francs pour dommages et intérêts.

Lors de son réquisitoire, le ministère public a fait savoir que les faits sont largement établis et le prévenu les a lui-même reconnu. "Concernant l'escroquerie, en l'espèce, les prévenus se sont prévalu d'une fausse identité en se proclamant propriétaire de véhicules. Ce qui est constant est que le prévenu est de mauvaise foi. Il a bénéficié de grâce présidentielle, mais il a recommencé son instinct délictueux", laisse-t-il entendre. 

Le procureur prononce la culpabilité d'Ismaïla Ba et requiert 2 ans de prison ferme.

La défense plaidera pour une application extrêmement bienveillante de la loi pénale.

Le Tribunal après en avoir délibéré relaxe le mis en cause du délit de faux et usage de faux et le condamne à un an de prison ferme pour escroquerie assorti d'une amende de plus de 4 millions de nos francs...  
Mercredi 4 Mai 2022
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :