Décès de Cheikhna Cheikh Ayyah : Ces 09 recommandations que le défunt khalife général des Khadres aura laissées comme viatique, aux musulmans

La communauté khadre est plongée dans la tristesse avec le décès de leur Khalife général, Cheikhna Cheikh Ayyah. Décès survenu ce dimanche à Nimzatt (Mauritanie). Le défunt qui n’a pas pu boucler ses 6 ans à la tête de la communauté khadre avait pris le témoin après la disparition, le lundi 19 août 2016, de son frère, Cheikh Bounama Ould Cheikh Talibouya Ould Cheikhna Cheikh Saad bou, à Nimzatt. Celui-ci avait été, 18 ans durant, le guide des khadr et s’attelait à restaurer la légitimité historique d’une confrérie qui est le trait d’union entre les peuples sénégalais et mauritanien. Mais aussi de la sous-région ouest-africaine.


Dépositaire de la Amama de Cheikhna Cheikh SaadBouh, Cheikhna Cheikh Ayyah a rendu l’âme ce samedi, à Nimzatt (Mauritanie). Il était le 8e khalife général de la Khadrya. D’une dimension religieuse exceptionnelle, Cheikhna Cheikh Ayyah était le dernier fils de Cheikhna Cheikh Talibouya l’illustre descendant de Cheikhna Cheikh SaadBouh, Guide suprême de la Khadrya.
La charge de Khalife général lui ayant été confiée, le défunt n’a pas hésité à prendre son bâton de pèlerin pour aller à la rencontre des fidèles. Il lui a fallu moins de deux mois de califat pour consacrer sa première sortie à une rencontre dédiée aux disciples pour leur indiquer la conduite à suivre. Un fait inédit dans l'histoire de la Khadriya venait d’être inscrit à l’agenda de cette confrérie par le guide spirituel de la communauté à travers cette journée de communion qu’avait initiée le défunt khalife hors de Nimzatt. Cette rencontre a eu pour cadre le Stadium Marius Ndiaye, le Samedi 05 octobre.
Ce jour-là, les lieux avaient refusé du monde, dès les premières heures de la matinée. Les fidèles et les sympathisants khadres, venus nombreux pour renouveler leur acte d'allégeance, attendaient de s’abreuver des recommandations et orientations de leur guide. Cheikhna Cheikh Ayyah, allait à la rencontre des fidèles, moins de quarante jours seulement après le rappel à Dieu de son frère, Cheikh Bou Neuneu Aïdara. À cette sortie qui consacrait sa première visite officielle en tant que porteur de l'Ammama de son aïeul, Cheikhna Cheikh Saad Bouh Abihi, la fierté de son père, Cheikh Mouhamed Fadal, il leur aura délivré une poignée de recommandations, a appris Dakaractu.
« Il faut toujours penser à la mort, car elle est inévitable »
 
Revenus en détail sur les faits marquants de cette journée au Stadium, nos confrères du quotidien national ‘’Le Soleil’’ avaient décrit la chéchia rouge qui se dresse majestueusement dans un cocon blanc avec en son sein un gris-gris lourd à porter, comme un symbole de sainteté. Un symbole qui confère, également, à son détenteur la légitimité spirituelle de parler au nom de tous les khadres.
Par la voix de son fils, Cheikh Abdoul Azir, le défunt avait d'abord invité les khadres, et à travers eux, tous les musulmans à suivre les recommandations de Dieu et à respecter les pratiques obligatoires en Islam. Occasion que celui-ci avait mise à profit pour rappeler cette recommandation divine qui appelle à l’unité des musulmans et à éviter les tiraillements internes qui ne font que les affaiblir.
Cheikhna Cheikh Ayyah tendait, au cours de cette rencontre, la main à tous les musulmans pour une solidarité agissante au sein de la Ummah Islamique. Il a également entretenu l’auditoire de la renaissance et de la propension de la Khadriya, mais aussi du rétablissement de certains principes fondamentaux de cette confrérie, renseigne la même source.
Aujourd’hui décédé, le défunt khalife des Khadr, aura laissé comme viatique, aux disciples de la tarikha et à l’ensemble de la communauté musulmane, 09 recommandations que Cheikhna Cheikh Saad-Bouh avait transmises à un de ses disciplines du nom de Cheikh Sidi Salah sous forme d'une lettre. Il s’agit de suivre les recommandations de Dieu et de respecter les obligations de l'Islam ; de s’habituer à faire le bien et de bannir le mal ; de suivre les indications du Prophète Mohamed (Psl) ; de toujours penser à la mort, car elle est inévitable, de se préparer à celle-ci en travaillant à remplir sa tombe de bienfaits ; de ne pas tomber dans le piège de la richesse, car elle peut mener à l'enfer ; de bien veiller sur sa famille, puisque c'est une obligation pour tous les parents ; d'éviter l'adultère et enfin de lutter contre Satan, l'ennemi n°1 des hommes. Un message transmis par Cheikh Abdoul Azir.
« Ne pas tomber dans le piège de la richesse et éviter l'adultère »
 
 
 
 
 
Cheikhna Cheikh Ayyah a alors pris le relais, à la suite du message transmis par son fils pour, particulièrement, recommander aux musulmans de prendre soin de leur religion qui est l’Islam. Nos confrères du quotidien national, ont fait part, dans l’édition du lundi 7 novembre 2016, des propos du défunt Khalife qui insistait sur l’importance de la culture du savoir religieux en soutenant que celui qui ignore les obligations d'une prière n'a pas besoin de prier. D’autant que, selon lui, ce serait peine perdue. Sa conviction était faite que « pour pouvoir s'acquitter correctement de ce précepte de l’Islam, il faut d'abord apprendre. C'est pourquoi il a incité les parents à éduquer leurs enfants conformément aux valeurs islamiques. À défaut, dit-il, le jour du jugement dernier, les progénitures vont demander, à leurs parents, des comptes pour non-respect de leur droit à l’éducation ».
 
Dimanche 17 Avril 2022
Dakar actu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :