DSP - Remplacement du Commissaire Abdoul Wahabou Sall :Réajustement plutôt que sanction… ?


Le Commissaire de Police divisionnaire de Classe exceptionnelle, Abdoul Wahabou Sall n’est plus le Directeur de la Sécurité publique. Il a été relevé de ses fonctions hier et nommé dans la foulée Directeur des Ressources Humaines, en remplacement du Commissaire de Police divisionnaire de Classe Exceptionnelle Doudou Ndiaye, admis à faire valoir ses droits à une pension de retraite. Un poste de « Directeur du Personnel », dans le langage habituel des limiers où sont affectés habituellement les « Directeurs à deux ou trois ans de la retraite ».    Nous allons y revenir mais intéressons-nous d'abord au prédécesseur du commissaire Sall, le Commissaire Divisionnaire Abdoulaye Diop aujourd'hui à la retraite, un homme de terrain, dans le vrai sens du terme. Nommé Directeur de la Sécurité Publique en 2014, il était commandant du corps urbain de Dakar qu'il a dirigé d'une main de maître. Les divers interlocuteurs que nous avons interrogés s'accordent à reconnaitre en lui « sa présence quasi permanente sur le théâtre des opérations ». Il a été lors de la crise post-électorale de 2012 au-devant de la scène avec le commissaire Arona Sy, à la tête du commissariat central de Dakar à l’époque.

Nommé DSP, Abdoulaye Diop a continué à se trouver sur son terrain favori jusqu'à son remplacement en Novembre 2019 par le commissaire Sall. S'il est vrai que la Direction de la Sécurité Publique est un poste stratégique de  coordination, on s’accorde à nous dire que c’est devenu au vu « du contexte sécuritaire un Commissariat Central bis ».
Le commissaire Abdoul Wahabou Sall à son arrivée en Novembre 2019 l'a un peu appris à ses dépens. Plusieurs « manquements ont été notés » dans sa gestion qu'il a su rectifier. Et cela en effet parce que ce dernier est un bon bureaucrate et avait négligé « le terrain ». Un aspect disons-nous « qu'il a intégré plus tard en menant de belles réformes et en engrangeant de bons résultats ce qui lui a valu les félicitations du Directeur National de la Police ».
 Le Commissaire Wahabou Sall s’apprêtant à rejoindre son nouveau poste alors qu'il est encore à sept longues années de la retraite, nos interlocuteurs sont
divisés. D’aucuns pensent qu’il s’agit d’un réajustement des autorités. « Le meilleur des profils pour le Commissaire Sall était Directeur du Personnel ou celui des renseignements ». Il a été nommé à la première option. De l’autre côté l'on s'accorde à noter que le commissaire Sall, un policier émérite qui a rejoint les rangs de la Police en 1998, lors de son passage à la tête de la DSP, « a eu d'excellentes relations avec tous les commissaires de Dakar, mais a eu aussi à gérer la délinquance dans la Capitale de façon ferme ».
« La logique aurait donc voulu qu’il soit nommé au niveau de la Police Judiciaire ou encore à la tête de l'école nationale de Police et de la formation permanente pour encourager sa riche carrière, puisqu’il a occupé toutes les fonctions stratégiques au sein de la Police. En effet Directeur de la Police des Frontières avant d'être nommé DSP, le commissaire Sall a été Commissaire Central de Dakar, celui de Rufisque, à la tête du commissariat urbain de Fatick et Louga. Le commissaire Sall a effectué de nombreuses missions Onusiennes où il a été notamment commandant de secteur Ouest en Côte d'Ivoire en 2003 ».
En attendant, son remplaçant à la tête de la DSP est le Commissaire de Police divisionnaire de Classe exceptionnelle, Modou Diagne, précédemment Chef du Service régional de Sécurité publique et Commissaire central de Thiès. La personne indiquée pour occuper ce poste ? « Absolument puisqu'il est le plus haut gradé à son poste actuellement et qu’il a fait ses preuves » nous répond-onEn effet, il a eu à gérer la zone de Touba « réputée très difficile », mais aussi Thiès qu’il s’apprête à quitter, « une grande ville très compliquée ».
Jeudi 20 Août 2020
Dakaractu




Dans la même rubrique :