Crise à la Rts : L'intersyndicale dénonce "une chasse à l'homme" du DG et annonce un combat épique.


Encore la Rts sur la sellette ! La crise qui secoue cette maison de presse semble n'avoir toujours pas trouvé son épilogue. 

En conférence de presse ce jeudi 29 juillet 2021 pour dénoncer la gestion du directeur général de la Rts, Racine Talla, le Synpics/Rts s'est à nouveau signalé. 
"Le SYNPICS section RTS est finalement allé en Assemblée Générale de renouvellement le mercredi 09 juin 2021, mais c’est sans compter avec « une immixtion flagrante du DG Racine TALLA » qui a « lâché sa meute ».

Tous les directeurs sont sommés de battre campagne pour barrer la route au SYNPICS. Immixtion allant jusqu’à intimider les agents, leur proposer des postes, les menacer d’affectation. Pour preuve, tous les membres de l’Intersyndicale SYNPICS CNTS sans exception ont reçu des décisions « mettant fin à leurs fonctions » depuis le 06 mai pour les uns, bien avant pour les autres pour une « supposée restructuration », alors que tout le monde sait que ce n’est que pour « intimider » les électeurs", dénonce le journaliste Abbas Sow, porte-parole du jour.

Poursuivant, il deballe. "La situation à la RTS est triste. Triste parce qu’une épée de Damoclès plane au-dessus de la tête de la totalité des agents. Soit, vous soutenez le combat de Racine Talla visant à tout faire pour que ce syndicat soit vaincu, soit vous ne soutenez pas et on vous considère comme l’ennemi du Directeur Général.
Le danger plane partout à la RTS, Les agents se regardent en chiens de faïence, deux camps se sont opposés le jour de l’élection. Celui des Pro-Racine et ceux qui dénoncent les méthodes dictatoriales de M.Talla", regrette le syndicaliste.

À la RTS, souligne le journaliste, la démotivation totale, les règlements de comptes, les menaces, les démissions, les disponibilités. Tous ces actes découlent des actes que pose chaque jour Racine Talla et ses directeurs qui lui obéissent au doigt et à l’œil et sans murmure, juste pour garder leurs postes et conserver leurs privilèges. 

Rien qu’à la rédaction du journal télévisé, informe-t-il, nous avons enregistré plus de 20 départs de journalistes sans compter, les agents mis au frigo. Pour la radio, hier seulement nous avons reçu des sanctions de journalistes talentueux dont le seul tort a été d’assister à la dernière assemblée du 14 juillet 2021.
Et hier seulement, nous avons été informés par des chefs de stations (la plupart viennent d’être promus chef de Département) qu’ils ont été saisis par le directeur de la Radio en l’occurrence Michel Diouf (Journaliste de surcroît, faut-il le rappeler, qui avait déserté la RTS pour aller travailler dans une autre radio de la place). Ce dernier leur a signifié de quitter leur Syndicat (SYNPICS ou CNTS) pour adhérer au nouveau Syndicat (que nous assimilons ni plus ni moins à un Mouvement de Soutien à Racine TALLA dans sa nouvelle conquête politique).

Le refus de ces chefs de stations leur a valu aujourd’hui des sanctions sans appel, conclut Abbas Sow...
Jeudi 29 Juillet 2021
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :