Corridor Dakar-Bamako : Reprise du trafic à la frontière sénégalo-malienne depuis ce samedi matin.


Le trafic entre Dakar et Bamako reprend ses droits. Après l’implication des autorités dans ce blocus installé par des chauffeurs maliens, la circulation est de nouveau ouverte aux camions reliant les deux capitales. Une médiation entreprise par le préfet de Kéniéba en relation avec les forces de défense et de sécurité sénégalaises et maliennes à la frontière de Moussala (région de Kédougou) et des camionneurs a conduit à l’ouverture des frontières des deux côtés. Et ce, après une quinzaine de jours de suspension du trafic, sur cet axe.

Fallou Sèye, un des délégués syndicaux d’une société sénégalaise de transport, en a donné l’information, dans un échange téléphonique avec Dakaractu. ‘’Le mot d’ordre a été levé. Les autorités ont pu discuter avec les chauffeurs maliens et Sénégalais dont les véhicules étaient stationnés à Moussala, pour une reprise normale des activités. Ce samedi, les deux parties ont trouvé un consensus. Il est ressorti des échanges des autorités, la levée de tous les obstacles. Ainsi, les camions maliens ont été admis, les premiers, à reprendre la route. Ceux des Sénégalais suivront et reprendront à leur tour la route dans le sens Dakar-Bamako’’, a-t-il signalé.

Ce blocus, à la frontière qui était l’initiative de quelques chauffeurs maliens frustrés ‘’a été levé dans la nuit du vendredi au samedi 28 août 2021, à 21 heures’’, a précisé M. Sèye qui souligne, toutefois, que les acteurs routiers maliens et sénégalais concernés, avaient jugé utile d’attendre l’arrivée du préfet de Kéniéba. ‘’Celui-ci, informe-t-il, est venu au niveau des locaux de la police sénégalaise des frontières et a discuté avec les agents et les représentants. Il a recommandé aux chauffeurs sénégalais se trouvant en territoire malien, d’éviter dorénavant, tout conflit avec leurs collègues maliens. Et que si l’un d’eux nous fait du tort de nous limiter à prendre le numéro de la plaque d’immatriculation de son véhicule et de nous rendre dans les locaux de police ou de gendarmerie la plus proche des lieux, ou de saisir un des responsables syndicaux de transport qui s’en occupera. Il a promis de faire les mêmes recommandations à ses concitoyens’’. Il dit ne plus vouloir de conflit entre les acteurs de transports des deux pays. 

Toutes choses qui font que dès les premières heures de la matinée de ce samedi, "les camions maliens avaient déjà pris le chemin de Dakar avec leurs chargements’’, a-t-il signalé. Quant aux camionneurs senégalais, ils attendent que la voie soit libérée par leurs collègues maliens pour prendre la route...
Samedi 28 Août 2021
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :