Conflit russo-ukrainien : l’Iran est « contre l’exercice de la force à des fins politiques », mais invite à interroger les racines.


Depuis le 24 février dernier, la Russie a lancé une offensive contre l’Ukraine. Une guerre qui a provoqué bien des réactions à travers le monde. 

De son côté, la République Islamique d’Iran milite pour le non-exercice de la force pour arriver à des fins politiques. Position réitérée par son vice-ministre aux Affaires étrangères, en visite officielle au Sénégal. 
Devant les journalistes, Saeid Khatibzadeh a soutenu que « la guerre n’est pas la solution ». Cependant, il a tenu à préciser qu’il est important de situer les racines de ces hostilités. 

D’après sa lecture, la guerre qui est en train de dévaster actuellement l’Ukraine est le résultat de plusieurs décennies de politiques mises en œuvre par l’Occident contre la Russie. Au même titre, il rappelle que l'Iran fait l'objet de plusieurs sanctions.

Pour examiner les racines, le vice-ministre iranien suggère de ne pas se fier au récit d’une partie qui peut travestir le récit en sa faveur. Pour lui, il est utile d’écouter les deux parties pour avoir la bonne information sur les racines de ce conflit...
Lundi 28 Mars 2022
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :