Certaines zones au Sénégal, constituent de potentielles niches de candidats au Jihad


Certaines zones au Sénégal, constituent de potentielles niches de candidats au Jihad
La question a aussi bien taraudé l'esprit du président de la chambre criminelle que celui du procureur. Lors de l'interrogatoire du nommé Ibrahima Ndiaye, il est ressorti que beaucoup de Sénégalais ayant rejoint les mouvements jihadistes venaient du quartier Marième Mbengue du Lac Rose. D'abord l'accusé a révélé que Moussa Mbaye qui a été tué au Nigeria alors qu'il se battait pour le compte de Boko Haram tenait un Daara dans ce quartier de Lac Rose. De même, il dirigeait la prière et tenait un discours qui n'était pas bien apprécié de tout le monde. Ibrahima Ndiaye a révélé que feu Moussa Mbaye a dû être remplacé pour ses penchants radicaux. L'accusé qui affirme avoir élu domicile au quartier Marième Mbengue de 2009 à 2014, de laisser entendre que trois de ses amis ont subitement disparu et pourraient bien se trouver dans des zones de conflit. Il s'agit de Lamine Ndiaye, d'Adama Bodian et de Sidy Sarr qui, jusqu'à présent, n'ont pas donné de signe de vie. Il a un instant cru que le nommé Adama Bodian était reconnaissable sur une photo de djihadistes sénégalais ayant gagné la Libye. Mais Ibrahima Ndiaye a confié au tribunal qu'il n'a pas eu la confirmation que celui qu'il prenait pour son ami était vraiment Adama Bodian. A la question du procureur de savoir qu'est ce qui explique la tendance des jeunes du quartier Marième Mbengue à épouser les idéaux jihadistes, Ibrahima Ndiaye de donner sa langue au chat. 
Mardi 24 Avril 2018
Dakaractu




Dans la même rubrique :