Campagne de commercialisation de l'arachide : Les opérateurs de la zone centre gardent toujours espoir


Lors de leur assemblée générale tenue à Kaolack, les membres de la fédération nationale des organismes privés, stockeurs et transporteurs (FNOPS/T) de la zone centre regroupant les régions de Kaolack, Fatick, Tamba et Kaffrine, ont dressé un bilan à mi parcours de la campagne arachidière avec ses hauts et ses bas, notamment du côté des huiliers tels la Sonacos, la Copéol et West African Oils (WAO).
 Dans un premier temps, les opérateurs ont passé à la loupe leur partenariat avec la Sonacos qui "évolue en dents de scie". " Notre vœu le plus cher, c'est que la Sonacos augmente la cadence au niveau de la réception parce que jusqu'ici certes nous déchargeons jusqu'à 800 tonnes par jour, mais compte tenu de la surproduction, des efforts doivent être faits en ce sens. Les paiements ont également accusé ces temps-ci un retard, même si un responsable de cette usine m'a promis que dès la semaine prochaine, il y aura un paiement considérable pour la prise en charge des factures non payées. Alors l'estimation aujourd'hui, du tonnage déchargé au niveau national à la Sonacos SA, équivaudrait à 19 milliards. L'usine a payé les 11 milliards, donc il y a une différence de 8 milliards de Francs CFA. Toutefois, nous gardons espoir que ce gap sera comblé d'ici la semaine prochaine", a confié le président de cette structure au niveau de la zone centre, Cheikh Tall.
 Parlant des autres usines, les opérateurs de la FNOPS/T, ont déploré l'attitude de la Copéol qui, selon eux, avaient annoncé au début une contractualisation de 21 mille tonnes 700, mais elle s'est finalement retrouvée  avec plus de 30 mille tonnes, sans pour autant collaborer avec les opérateurs accrédités. " La Copéol doit ouvrir ses portes à tous les opérateurs. Pour ce qui est du WAO, l'usine est entrée timidement dans la campagne. Depuis presque 10 jours, seul 1200  tonnes ont été déchargées, ce qui est insuffisant par rapport à la surproduction", a ajouté le chargé de la communication, Ibrahima Dieng.
 En ce qui concerne la Sonacos SA, les 52 milliards annoncés poussent aussi les opérateurs à garder espoir en vue de recouvrer dans les meilleurs délais leurs 8 milliards restants.
Vendredi 26 Janvier 2018
Dakaractu




Dans la même rubrique :