Affaire D-Média : le CORED invite le groupe à veiller au strict respect des dispositions du Code de la Presse et de la Charte des journalistes du Sénégal. (Communiqué)


Affaire D-Média : le CORED invite le groupe à veiller au strict respect des dispositions du Code de la Presse et de la Charte des journalistes du Sénégal. (Communiqué)
Le jeudi 31 mars 2022, suite au refus du groupe D-Média de respecter une mise en demeure faite le 14 mars 2022 et une décision du 29 mars 2022 portant « interdiction à la SEN TV et à la ZIK FM de faire animer les revues des titres et de presse par Monsieur Ahmed AIDARA », en raison de manquements aux principes d’objectivité, de neutralité, d’équité et d’équilibre dans ses revues des titres et de presse, le Conseil national de régulation de l’audiovisuel (CNRA) a procédé à la suspension pour 72 heures de la diffusion des programmes de la SEN TV et de Zik FM. À la suite du SYNPICS,  le Conseil pour l’observation des règles d’éthique et de déontologie dans les médias  (CORED) , à travers un communiqué parvenu à Dakaractu , s'est aussi prononcé sur cette affaire.
 Le CORED a tenu d'abord à rappeler « que le Code de la presse et la Charte des journalistes du Sénégal exigent la neutralité, l’objectivité, l’équité et l’équilibre en matière de traitement de l'information », lit-on sur la note.
Au regard de ces dispositions, le CORED estime que « la position d’élu (maire) d’Ahmed Aïdara n’offre aucune garantie pour le respect des dispositions des deux textes susmentionnés ». Par conséquent, le CORED « invite le groupe D Média à veiller au strict respect des dispositions du Code de la Presse et de la Charte des journalistes du Sénégal ». Par ailleurs, le CORED, soucieux du respect des règles d’éthique et de déontologie, « appelle également les acteurs des médias à ne pas fragiliser les institutions de régulation et d’autorégulation et à user des voies de recours prévues en cas de contestation ».  Pour finir, le CORED invite les autorités, le régulateur et tous les acteurs des médias « à une vaste réflexion pour aboutir à un cahier de charges de nomination transparente des dirigeants des médias du service public, afin de mieux garantir les principes d’égalité de traitement des usagers, l’accès équitable à ces médias et l’équilibre dans le traitement de l’information », conclut la même note.
 
Lundi 4 Avril 2022
Dakar actu




Dans la même rubrique :