ANSTS/Séance académique 2020 : la cardiologie au Sénégal passée au peigne fin


 La sécurité sanitaire ne pouvant être sous-traitée, les évacuations sanitaires vers l'étranger ne sont pas une solution durable pour le Sénégal. La mise en place d'une stratégie conduisant à une offre locale autonome de soins spécialisés en chirurgie cardiaque s'avère nécessaire. Les moyens mis en œuvre ont évolué dans le temps d'abord à l'hôpital A. le Dantec par la mise en place au sein de la clinique chirurgicale (Pr Adrien Diop) d'une unité de chirurgie thoracique et cardio-vasculaire; ensuite par l'implantation progressive au CNHU FANN chirurgie thoracique et cardio-vasculaire et à la cardiologie et avec récemment ouverture (centre du complexe dédié à la centrale cardio-pédiatrique médico-chirurgicale Cardio-Pédiatrique CUOMO).  Cette démarche a permis de passer d'une offre de soins très faible sous forme d'évacuation à l'étranger à une plateforme offrant des soins de chirurgie cardiaque adulte et pédiatrique, ainsi que des soins de cardiologie interventionnelle de haut niveau. L'engagement des acteurs locaux et des partenaires universitaires et des ONG étrangères a été signalé.  Déjà à l'hôpital le Dantec de 1992 à 2004 : 230 cardiopathies congénitales dont 33% de cœur ouvert: 281 chirurgies valvulaires dont 94% de cœur ouvert, (sous circulation extra corporelle CEC), ont été réalisés.  L'évolution au CHU Fann s'est traduite par l'accroissement de la partie de la chirurgie cardiaque dans l'activité du service CTCV permettant de réaliser entre 2004 et 2017: 443 Chirurgie cardiaque dont 67% de cœur ouvert et environ 230 CEC par an depuis 2017.
Cette dynamique a fait face à beaucoup de contraintes qu'il a fallu dépasser: personnel médical et paramédical non formé; insuffisance de ressources matérielles, faiblesse du soutien institutionnel, environnement industriel et économique sous-développé gênant les approvisionnements en consommables.  L'énergie des promoteurs a permis de relever ces défis grâce à la vision; la construction de locaux modernes équipés: la mise en place de formations spécialisés (DES de CTCV, formation continue des infirmiers et récemment, Master professionnel de CEC et Réanimation).  La masse critique nécessaire à l'implosion de l'offre de soins chirurgicaux cardiaques est rassemblée au CHU pour en faire profiter toute l'Afrique. Au Sénégal,
0,8% du PIB est consacré à la recherche, contre 1% en Afrique du Sud.
 C'est pour débattre de la cardiologie que le Pr. Souleymane Mboup a reçu d'éminents spécialistes reconnus à travers le monde au siège de l'Académie Nationale des Sciences et Techniques du Sénégal (ANSTS) sise à Diamniadio. Sous le thème : « la cardiologie au Sénégal : État des lieux et perspectives », deux importantes communications ont eu lieu pour cette séance académique 2020. La 1ère portant sur « La cardiologie au Sénégal : état des lieux et perspectives » a été présentée par le Pr. Serigne Abdou Ba, chef de service cardiologie, Hôpital A. Le Dantec. La 2e qui porte sur « l’Évolution de l'offre de soins en chirurgie cardiaque au Sénégal » a été faire par le Pr. Mouhamadou Ndiaye, de la Faculté de Médicine, de pharmacie et d'Odontologie de l'UCAD.
Samedi 1 Février 2020
Dakaractu




Dans la même rubrique :